LeF­ront­na­tio­nal rê­ve­de­vic­toires

Le FN, qui es­père ga­gner quelques villes en­mars, pour­rait faire élire un­mil­lier de conseillers mu­ni­ci­paux.

Le Parisien (Paris) - - Politique - VA­LÉ­RIE HACOT

vingt- cinq jours du pre­mier tour des élec­tions mu­ni­ci­pales, l’op­ti­misme est de mise au Front na­tio­nal. « Ce­la se pré­sente bien. Les en­quêtes d’opi­nion montrent que nous sommes à un ni­veau très éle­vé » , as­sure Louis Aliot, vice- pré­sident du FN, com­pa­gnon de Ma­rine Le Pen et can­di­dat à Per­pi­gnan ( Py­ré­nées- Orien­tales), une ville em­blé­ma­tique et « ga­gnable » à ses yeux.

Hé­nin- Beau­mont ( Pas- de- Ca­lais), For­bach, en Mo­selle ( où se pré­sente le nu­mé­ro deux du par­ti, Flo­rian Phi­lip­pot), Fré­jus, Bri­gnoles ( Var)… au­tant de com­munes où le FN est don­né en tête des in­ten­tions de vote dans les der­niers son­dages. Et au plan na­tio­nal, ses idées s’en­ra­cinent : se­lon le ba­ro­mètre réa­li­sé par TNS Sofres pour « le Monde » , 34 % des Fran­çais ( contre 32 % en 2013) adhèrent au­jourd’hui au pro­gramme du par­ti de Ma­rine Le Pen. « Leur ob­jec­tif, c’est de conqué­rir quatre ou cinq mai­ries sym­bo­liques et de les trans­for­mer en vi­trines afin de dé­mon­trer qu’ils sont en me­sure d’être de bons ges­tion­naires » , ana­lyse le so­cio­logue Syl­vain Cré­pon, spé­cia­liste du FN. Mais ce­lui- ci ne croit pas à un dé­fer­le­ment Bleu Ma­rine en mars : « Ils pourraient rem­por­ter quelques villes,

Amais ils ne vont pas cas­ser la ba­raque. Les mu­ni­ci­pales res­tent un scru­tin lo­cal. Dans les zones où la droite est très bien im­plan­tée, ils risquent d’avoir du mal à s’im­po­ser. A For­bach, no­tam­ment, l’élec­tion n’est pas jouée, puisque la droite y est struc­tu­rée de longue date. »

D’au­tant que le FN a bien du mal à bou­cler ses listes. Alors que le par­ti es­pé­rait en ali­gner près de 1000, il de­vra se conten­ter d’en pré­sen­ter dans 500 com­munes. La faute à ses dif­fi­cul­tés pour at­ti­rer des can­di­dats.

« At­ten­dons le 6 mars ( NDLR : la date li­mite pour le dé­pôt des can­di­da­tures). Nous avons i nves­ti 700 listes et nous pou­vons en­core les bou­cler en deux se­maines » , s’em­presse tou­te­fois de pré­ci­ser Aliot. Mais, même avec ces han­di­caps, les mu­ni­ci­pales de­vraient mar­quer un tour­nant pour le FN. Le par­ti semble en me­sure de faire élire près de 1 000 conseillers mu­ni­ci­paux dans toute la France. Une pre­mière. De quoi don­ner des ailes à Ma­rine Le Pen dont la stra­té­gie de conquête du pou­voir passe par un ré­seau dense d’élus lo­caux. Lun­di soir, à Chartres, elle af­fir­mait : « Je pense que le Front na­tio­nal ar­ri­ve­ra au pou­voir dans les dix pro­chaines an­nées. »

Leur ob­jec­tif, c’est de conqué­rir quatre ou cinq mai­ries sym­bo­liques”

Syl­vain Cré­pon, so­cio­logue

Les son­dages donnent Flo­rian Phi­lip­pot ga­gnant à For­bach ( Mo­selle).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.