Faut- il­ra­jeu­nirà­tout­prix les­vieilles­cen­trales?

Pro­lon­ger la du­rée de vie des cen­trales nu­cléaires au- de­là de qua­rante ans, comme le sou­hai­teEDF, coû­te­ra très cher, se­lo­nun­rap­portde l’as­so­cia­tion Green­peace.

Le Parisien (Paris) - - Société - FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

Amoins d’un re­vi­re­ment po­li­tique de Fran­çois Hollande qui a pro­mis sa fer­me­ture avant la fin du quin­quen­nat, la cen­trale de Fes­sen­heim, ex­ploi­tée de­puis trente- six ans, ne souf­fle­ra pas ses 40 bou­gies. Mais qu’en se­ra- til des 18 sites nu­cléaires fran­çais, qui at­tein­dront tôt ou tard la même li­mite d’âge ? Le mi­nistre de l’Eco­lo­gie, Phi­lippe Mar­tin, a ré­af­fir­mé hier que l’ob­jec­tif de ré­duire à 50 % la part de l’atome dans la pro­duc­tion élec­trique d’ici à 2025, se­ra bien ins­crit cette an­née « dans la loi » sur la tran­si­tion éner­gé­tique, mais il n’a pas dé­taillé comment le gou­ver­ne­ment comp­tait y par­ve­nir.

L’as­so­cia­tion Green­peace lui a ten­du hier une perche, en exi­geant que le texte de loi fixe l’ob­jec­tif de 45 % d’éner­gies re­nou­ve­lables dans l’Hexa­gone d’ici à 2030 et li­mite à qua­rante ans « la du­rée de vie » des cen­trales.

D’après l’ONG, « 80 % des cen­trales » vont at­teindre cette li­mite d’âge « entre 2017 et 2027 » . Or, Green­peace af­firme qu’au- de­là de qua­rante ans la mo­der­ni­sa­tion des sites nu­cléaires se tra­dui­ra par une fac­ture co­los­sale. L’as­so­cia­tion a com­man­dé un rap­port au ca­bi­net Wise- Pa­ris, spé­cia­li­sé dans l’éner­gie et proche du mou­ve­ment an­ti­nu­cléaire.

Ce rap­port éta­blit trois scé­na­rios : en fonc­tion des in­ves­tis­se­ments consen­tis par EDF, le coût des tra­vaux de ré­vi­sion des ré­ac­teurs s’éche­lon­ne­rait de 350 M€ à plus de 4 Mds€ par ré­ac­teur ! « Les ré­ac­teurs ont été conçus ini­tia­le­ment pour une du­rée de qua­rante ans mais, au- de­là, se po­se­ront des pro­blèmes de vieillis­se­ment, no­tam- ment de l’en­ceinte de confi­ne­ment, dont le bé­ton se dé­grade, et de la cuve, dont l’acier se fra­gi­lise, sou­ligne le di­rec­teur de Wise- Pa­ris, Yves Ma­ri­gnac. Sans comp­ter les risques liés aux tuyau­te­ries en­ter­rées et aux câbles élec­triques. » « Si EDF vou­lait ex­ploi­ter ses ré­ac­teurs au­de­là de qua­rante ans dans des condi­tions de sû­re­té proches des nou­veaux ré­ac­teurs EPR, ce­la pour­rait coû­ter quatre fois plus cher qu’an­non­cé » , es­time Sé­bas­tien Bla­vier, char­gé de cam­pagne nu­cléaire à Green­peace.

Aux yeux d’EDF, la fac­ture se­ra bien moindre et l’élec­tri­cien a émis dès 2009 le sou­hait d’étendre la du­rée de vie de ses ré­ac­teurs « si­gni­fi-

Gé­rer ce pro­blème d’ob­so­les­cence sup­pose une an­ti­ci­pa­tion im­por­tante”

Tho­mas Hou­dré, di­rec­teur

des cen­trales à l’ASN ca­ti­ve­ment au- de­là de qua­rante ans » et même de « main­te­nir ou­verte l’op­tion d’une du­rée de fonc­tion­ne­ment de soixante ans » . Jeu­di der­nier, de­vant la com­mis­sion d’en­quête de l’As­sem­blée na­tio­nale sur la fi­lière nu­cléaire, un res­pon­sable d’EDF a dé­cla­ré que l’en­tre­prise pré­voyait de me­ner 55 Mds€ de tra­vaux de main­te­nance sur ses 58 ré­ac­teurs à l’ho­ri­zon 2025, no­tam­ment pour se confor­mer aux nou­velles normes post- Fu­ku­shi­ma et amé­lio­rer la sû­re­té des ré­ac­teurs.

Mais le pré­sident de l’Au­to­ri­té de sû­re­té nu­cléaire ( ASN), Pier­reF­ranck Che­vet, a ré­af­fir­mé le même jour que le feu vert à un pro­lon­ge­ment des ré­ac­teurs après qua­rante ans n’était pas ac­quis. Les ré­ac­teurs, « qui ne sont pas né­ces­sai­re­ment dans le même état » , se­ront exa­mi­nés au cas par cas. « De nom­breux com­po­sants élec­tro­niques, conçus il y a plu­sieurs di­zaines d’an­nées, ne sont même plus fa­bri­qués au­jourd’hui, dé­taille Tho­mas Hou­dré, di­rec­teur des cen­trales à l’ASN. Gé­rer ce pro­blème d’ob­so­les­cence sup­pose une an­ti­ci­pa­tion im­por­tante. »

Dans un cour­rier adres­sé au pa­tron d’EDF, en juin 2013, le gen­darme du nu­cléaire a été clair : « Dans les an­nées à ve­nir, les ré­ac­teurs ac­tuels co­exis­te­ront, au ni­veau mon­dial, avec des ré­ac­teurs de type EPR ou équi­valent, dont la concep­tion ré­pond à des exi­gences de sû­re­té si­gni­fi­ca­ti­ve­ment ren­for­cées. [ Ils] doivent donc être amé­lio­rés au re­gard de ces nou­velles exi­gences de sû­re­té. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.