P

Le Parisien (Paris) - - Sports - Ro­BIn de­Lorme

lus de vingt et un mois ! Au­tant dire une éter­ni­té pour le Real Ma­drid. De­puis le 13 mai 2012, les Me­rengues n’avaient plus oc­cu­pé le fau­teuil de leader de la Li­ga. Au bé­né­fice d’une nou­velle dé­mons­tra­tion de force sa­me­di ( 3- 0 face à Elche), ce fâ­cheux ou­bli est ré­pa­ré. Et le mé­rite en re­vient d’abord à un cer­tain Car­lo An­ce­lot­ti. L’an­cien en­traî­neur du PSG, ar­ri­vé cet été en rem­pla­ce­ment du cha­ris­ma­tique Jo­sé Mou­rin­ho, est en passe de réus­sir son pa­ri : ra­me­ner son club au som­met de l’Espagne et de l’Eu­rope. Cri­ti­qué à ses dé­buts, le tech­ni­cien ita­lien a su faire le dos rond. « Il a opé­ré des chan­ge­ments im­por­tants dans l’équipe du­rant l’été, sou­ligne Pa­co Buyo, gar­dien em­blé­ma­tique du Real dans les an­nées 1990. Au dé­but de sai­son, l’équipe a connu quelques mo­ments de doute. Mais il a don­né à ses joueurs de la tran­quilli­té, et en a fait une for­ma­tion com­pé­ti­tive. »

En ré­cu­pé­rant un ef­fec­tif mi­né par l’ère Mou­rin­ho, le Trans­al­pin s’est mué en « grand pa­ci­fi­ca­teur » , se­lon les mots de Pa­co Buyo. « C’est un en­traî­neur du pro­fil de Del Bosque, juge Pa­blo Po­lo, jour­na­liste à Mar­ca. Il fait pro­fil bas. Le plus im­por­tant pour lui est que l’am­biance soit bonne, que le groupe se sente bien. » Après avoir noué des bonnes re­la­tions avec la presse, An­ce­lot­ti a conti­nué son travail de di­plo­mate.

« Il a com­pris que le Real est un club très pré­si­den­tiel, note en­core Po­lo. Flo­ren­ti­no Pé­rez est un pré­sident qui aime faire son mer­ca­to. Alors, An­ce­lot­ti n’a pas dis­cu­té ses choix. » Cette sé­ré­ni­té en in­terne s’est vite pro­pa­gée aux sup­por­teurs du club. « Il est bien plus conven­tion­nel que Mou­rin­ho, juge Car­me­lo Bra­vo, pré­sident de la peña El Fe­no­me­no. An­ce­lot­ti a bien com­pris l’ins­ti­tu­tion. Il a créé une cer­taine sta­bi­li­té. » Au sein du club le plus exi­geant de la pla­nète, ce­la passe par des ré­sul­tats et du beau jeu. De­puis sa dé­faite face au Bar­ça en oc­tobre der­nier ( 2- 1), la ma­chine me­rengue s’est mise en route. Elle surfe sur une sé­rie de 26 matchs sans dé­faite. En don­nant les clés du jeu à Mo­dric et en re­met­tant en confiance Ben­ze­ma, le Mis­ter a trou­vé la combinaison idoine. « Le Real est cons­cient de sa force, et pa­raît bien pla­cé pour conqué­rir le tri­plé » , ajoute Buyo. Ce­la passe, dé­jà, par l’ob­ten­tion d’un ré­sul­tat po­si­tif ce soir sur la pe­louse de Schalke 04.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.