RÉ­PU­TA­TION: bons et mau­vais points en Eu­rope

Le Parisien (Paris) - - Le fait du jour - F. M.

Comme dans une classe, il y a d’un cô­té les bons, de l’autre les mau­vais élèves. Aux yeux des Eu­ro­péens, le conduc­teur mo­dèle se si­tue au nord du conti­nent, en Suède. 47 % des Eu­ro­péens consi­dèrent que les conduc­teurs y sont les plus res­pon­sables, de­vant l’Al­le­magne ( 26 %) et la Grande- Bre­tagne ( 13 %). D’après le ba­ro­mètre réa­li­sé par Ip­sos, c’est l’Ita­lie qui fait fi­gure de cancre aux yeux de tous ses voi­sins. Les Ita­liens eux- mêmes en sont con­vain­cus : « 71 % disent que l’Ita­lie est le pays des conduc­teurs les plus ir­res­pon­sables » !

Mais n’al­lez pas dire à un Ita­lien qu’il est un mau­vais conduc­teur. Lors­qu’on de­mande à nos voi­sins trans­al­pins d’au­toé­va­luer leurs ca­pa­ci­tés de conduite, les Ita­liens sont ceux qui s’ac­cordent la meilleure note ( 8/ 10 en moyenne). « Le pa­ra­doxe est qu’ils ad­mettent avoir des com­por­te­ments dan­ge­reux mais ont du mal à dire qu’ils sont de mau­vais conduc­teurs » , sou­ligne Ber­na­dette Mo­reau, dé­lé­guée gé­né­rale de la Fon­da­tion Vin­ci Au­to­routes. Sur ce triste po­dium des pires au­to­mo­bi­listes eu­ro­péens fi­gurent en se­conde po­si­tion l’Espagne et, en troi­sième, la France. « Les Fran­çais sont d’ailleurs les plus cri­tiques en­vers leurs propres com­pa­triotes » , note Ber­na­dette Mo­reau.

Les li­mites d’al­cool souvent dé­pas­sées

En ma­tière de consom­ma­tion d’al­cool, beau­coup trop de conduc­teurs eu­ro­péens conti­nuent à adop­ter des com­por­te­ments à risques. 11 % re­con­naissent ain­si prendre le vo­lant en étant au- des­sus de la li­mite d’al­cool au­to­ri­sée. C’est même le cas de 25 % des Belges et de 17 % des Fran­çais ! 5 % des conduc­teurs avouent même conduire leur voi­ture alors qu’ils res­sentent les ef­fets de l’al­cool sur leur état phy­sique ou leurs per­cep­tions. Et par­mi les 54 % d’Eu­ro- péens à qui il arrive de boire avant de conduire, 6 % dé­clarent ne pas faire at­ten­tion au nombre de verres d’al­cool qu’ils ont consom­més. « Si l’on tient compte des li­mites of­fi­cielles pour chaque pays, le nombre moyen de verres to­lé­rés est dé­pas­sé dans cinq des sept pays tes­tés, sou­ligne la Fon­da­tion Vin­ci Au­to­routes. La si­tua­tion la plus pré­oc­cu­pante étant celle de la Bel­gique, de­vant la France, l’Espagne, l’Ita­lie et la Suède. »

En­fin, alors qu’un ac­ci­dent mor­tel sur trois se­rait lié à la som­no­lence sur au­to­route, 40 % des Fran­çais et 34 % des Eu­ro­péens dé­clarent qu’il leur arrive de prendre le vo­lant alors qu’ils se sentent très fa­ti­gués. « Les Fran­çais ont da­van­tage conscience de ce risque grâce aux cam­pagnes de com­mu­ni­ca­tion qui ont été me­nées, sou­ligne Ber­na­dette Mo­reau. Mais il y a en­core du che­min à faire pour qu’ils changent de com­por­te­ment. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.