IN­CI­VI­LI­TÉS: trop de ju­rons et de queues de pois­son

Le Parisien (Paris) - - Le fait du jour - F. M.

Si les in­ci­vi­li­tés ne connaissent pas de fron­tières, les Fran­çais, à éga­li­té avec les Al­le­mands, avouent à 67 % avoir l’in­jure fa­cile. A l’in­verse, les Sué­dois semblent beau­coup plus cour­tois ou peut- être gardent- ils da­van­tage leur sang­froid, car 28 % seule­ment re­con­naissent par­fois hur­ler à la face d’un autre conduc­teur. De tous nos voi­sins eu­ro­péens, c’est nous qui avons le plus peur du com­por­te­ment agres­sif des autres au­to­mo­bi­listes. Nous avons aus­si beau­coup plus ten­dance que la moyenne à col­ler dé­li­bé­ré­ment le vé­hi­cule d’un conduc­teur qui nous énerve ( 33 % contre 29 % en moyenne en Eu­rope).

Fi­dèles à leur ré­pu­ta­tion de La­tins, ce sont nos voi­sins ita­liens et es­pa­gnols qui tendent, plus que les autres, à des­cendre de leur vé­hi­cule pour al­ler s’expliquer avec un autre au­to­mo­bi­liste. 14 % des Fran­çais avouent l’avoir dé­jà fait. Les spé­cia­listes du klaxon in­tem­pes­tif sont aus­si, de leur propre aveu, les Es­pa­gnols, sui­vis de près par les Fran­çais et les Ita­liens. Est- ce la conduite à gauche qui les per­turbe ? Nos voi­sins bri­tan­niques sont les plus nom­breux à dé­pas­ser du mau­vais cô­té sur l’au­to­route. Mais les Fran­çais, là en­core, ne sont pas en reste : un quart avoue avoir dé­jà dou­blé par la droite sur l’au­to­route.

Ces in­ci­vi­li­tés au vo­lant sont glo­ba­le­ment, et de leur aveu même, un peu plus souvent le fait des hommes et des plus jeunes. Il s’agit éga­le­ment de com­por­te­ments plus fré­quents au Sud : Es­pa­gnols, Ita­liens et… Fran­çais.

Les Fran­çais sont 67 % à reconnaître in­sul­ter les autres conduc­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.