Par­tout, mo­nas­tères et ab­bayes ac­cueillent des étu­diants

Le Parisien (Paris) - - Société - C. B.

Lasses de ti­rer le diable par la queue pour cou­vrir les frais d’en­tre­tien de leurs pro­prié­tés, les congré­ga­tions re­li­gieuses ont de­puis long­temps ou­vert leurs mo­nas­tères aux pro­fanes, qu’il s’agisse de cho­rales, de clubs de yo­ga ou d’étu­diants en classes pré­pa. Les moines cis­ter­ciens- trap­pistes de So­li­gny- la- Trappe ( Orne) louent leurs cel­lules à « trois jeunes » pen­dant ces va­cances, pour « 30 € par jour » . Les soeurs de Notre- Dame- de- Vive-Fon­taine à An­de­cy ( Marne) ap­pliquent un ta­rif du même ordre, « mais ce sont des pro­po­si­tions de prix, en fonc­tion des moyens de cha­cun » , pré­cisent- elles. « En fait, toutes les ab­bayes ac­cueillent des étu­diants, même quand elles n’en font pas la pro­mo­tion » , as­sure soeur Anne, du mo­nas­tère de Jouarre ( Seine- et- Marne). Cette ab­baye bé­né­dic­tine leur ré­serve neuf lits, pour 35 € tout com­pris. Mal­gré une charte de conduite stricte ( as­sis­ter à deux of­fices, man­ger en si­lence et sor­tir mar­cher dans le parc au moins trente mi­nutes par jour), elle af­fiche com­plet à chaque va­cances.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.