Les­deux­soeur­son­té­té­tuées de51coups­de­cou­teau

En­ten­duàl’hô­pi­tal­par les po­li­ciers, l’au­teur pré­su­mé­du­double meur­tre­du­bou­le­vard Ed­gar- Qui­ne­taPa­ris, vic­time d’une chu­teen­vou­lant fuir, aé­vo­quédes « trous­noirs » .

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - STÉ­PHANE SELLAMI

Les pre­mières dé­cla­ra­tions de Ben­ja­min W. n’ont pas éclai­ré les en­quê­teurs du 3e dis­trict de po­lice ju­di­ciaire ( DPJ). Cet Al­le­mand de 25 ans né à Ber­lin a été pla­cé en garde à vue, mar­di après­mi­di, alors qu’il est tou­jours soi­gné pour de mul­tiples bles­sures à l’hô­pi­tal du Krem­lin- Bi­cêtre ( Val- de- Marne). Ben­ja­min W. est soup­çon­né d’avoir lar­dé de coups de cou­teau, Elia­na S., 25 ans, et sa soeur, Jac­que­line S., 20 ans, dans leur appartement du bou­le­vard Ed­gar- Qui­net dans le XIVe ar­ron­dis­se­ment. Les faits se sont dé­rou­lés dans la soirée du 20 fé­vrier. Quelques mi­nutes après ce double meurtre, l’as­sas­sin pré­su­mé a ten­té de prendre la fuite en passant par une fe­nêtre de l’appartement, théâtre des crimes, si­tué au 6e étage et a chu­té dans le vide. Le jeune homme a lour­de­ment at­ter­ri sur une ver­rière, 4 m plus bas, avant d’être se­cou­ru.

Dans un pre­mier temps, le sus­pect a dé­cla­ré s’être dé­fen­du alors qu’il au­rait été agres­sé par les vic­times. Une ver­sion mise à mal par les consta­ta­tions des po­li­ciers du 3e DPJ. « Il a été éta­bli que la pre­mière vic­time a été poi­gnar­dée à 27 re­prises par son agres­seur qui a fait preuve d’une ex­trême vio­lence, confie une source proche de l’af­faire. Au mo­ment des faits, il n’y avait per­sonne d’autre dans ce lo­ge­ment. La se­conde vic­time est en­suite ar­ri­vée et a su­bi le même sort. »

nUne arme net­toyée et ran­gée dans son sac à dos

Se­lon nos in­for­ma­tions, cette der­nière a été frap­pée à 24 re­prises, no­tam­ment dans le dos, au visage et au tho­rax. Les mé­de­cins lé­gistes ont re­le­vé de nom­breuses lé­sions de dé­fense sur les mains et les avant- bras des deux soeurs, signes qu’elles ont ten­té de ré­sis­ter à leur agres­seur. Au­di­tion­né, Ben­ja­min W. — qui ve­nait de rompre avec une jeune femme de 25 ans, do­mi­ci­liée comme une des soeurs dans cet appartement —, a in­di­qué avoir des « trous noirs » quant au dé­rou­le­ment des faits.

Tou­jours se­lon nos in­for­ma­tions, le meur­trier pré­su­mé s’est ren­du bou­le­vard Qui­net avec un sac à dos. A l’in­té­rieur : un pis­to­let à im­pul­sion élec­trique, un cut­ter, du ru­ban adhé­sif, deux paires de me­nottes, des gants… Et aus­si une scie à mé­taux, un ap­pa­reil pho­to et une bou­teille de vin. Mais Ben­ja­min W. se se­rait ser­vi d’un cou­teau de cui­sine trou­vé sur place pour s’en prendre aux soeurs S., dont l’aî­née ve­nait de ren­trer d’un sé­jour en Chine. Cette arme a été dé­cou­verte, net­toyée de toute trace de sang, ran­gée dans son sac à dos. Le jeune homme, an­cien étu­diant à l’Ecole su­pé­rieure de com­merce ( ESC) de Rouen ( Seine- Maritime) — où il au­rait fré­quen­té les mêmes bancs qu’une autre co­lo­ca­taire de ses vic­times —, était en stage chez Vin­ci. « Il a ha­bi­té quelque temps dans l’appartement du crime avant de trou­ver, dé­but fé­vrier, un lo­ge­ment à deux pas, rue de la Gaî­té, pour­suit la même source. Par ailleurs, il au­rait ten­té de mettre fin à ses jours après sa rup­ture avec sa pe­tite amie. Les mo­ti­va­tions de son geste res­tent un mys­tère. »

( AFP/ Pierre An­drieu.)

Pa­ris ( XIVe), le 20 fé­vrier. Des po­li­ciers gardent l’en­trée de l’immeuble où les deux soeurs ont été sau­va­ge­ment as­sas­si­nées.

( DR.)

Jac­que­line S., 20 ans.

( DR.)

Elia­na S., 25 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.