As­pi­ré­pa­ru­ne­pompe, l’en­fants’était­noyé

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - GEOF­FROY TOMASOVITCH

Il y a les drames liés à la fa­ta­li­té. Et ceux cau­sés par la né­gli­gence, qui rendent la dou­leur d’au­tant plus in­sup­por­table qu’ils étaient évi­tables. L’ac­ci­dent, qui a coû­té la vie au pe­tit gar­çon d’An­na­belle, en fait par­tie. Co­ren­tin, 3 ans et de­mi, a pé­ri noyé l’été der­nier au parc aqua­tique Nia­ga­ra de la Mole ( Var), après avoir été hap­pé par une buse d’as­pi­ra­tion qui au­rait dû être pro­té­gée par une grille. « S’il y en avait eu, mon fils se­rait tou­jours là » , avait in­sis­té An­na­belle en dé­po­sant plainte. Le pro­cès des res­pon­sables pré­su­més de cet ac­ci­dent se tient cet après- mi­di de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Dra­gui­gnan.

nDes tra­vaux à l’ori­gine du drame

Le di­rec­teur du parc et le pré­sident du di­rec­toire de la so­cié­té sont pour­sui­vis pour « ho­mi­cide in­vo­lon­taire par vio­la­tion ma­ni­fes­te­ment dé­li­bé­rée d’une obli­ga­tion de sé­cu­ri­té ou de pru­dence » . Un maître na­geur est éga­le­ment ju­gé pour « ho­mi­cide in­vo­lon­taire » . Dé­fen­due par Me Gil­bert Col­lard et Me Sa­bri­na Ha­chouf, les pa­rents de Co­ren­tin at­tendent des ex­pli­ca­tions et une sanc­tion.

Le 27 juillet 2013 au­rait dû être une jour­née in­ou­bliable pour le pe­tit Co­ren­tin, ra­vi de la pas­ser au parc Nia­ga­ra avec sa ma­man et un cou­sin de 10 ans, Pier­rick. Vers 14 heures, An­na­belle, qui a em­me­né ses deux autres en­fants, doit dé­po­ser ses lu­nettes dans son ca­sier car il est in­ter­dit de des­cendre les to­bog­gans avec. Sur le tra­jet, elle en­tend Pier­rick crier « Il se noie! » D’après lui, Co­ren­tin a été as­pi­ré dans le tuyau. Dif­fi­cile à croire. An­na­belle si­gnale aus­si­tôt la dis­pa­ri­tion de son fils. Le cou­sin avait hé­las rai­son. Le corps de l’en­fant en­core équi­pé de ses bras­sards est re­trou­vé dans la pompe du to­bog­gan après son dé­mon­tage. Mort noyé.

D’après le ré­cit de Pier­rick, son pe­tit cou­sin était dans les es­ca­liers du bas­sin de ré­cep­tion du to­bog­gan. Il avait pied. Et sou­dain, Pier­rick l’a vu par­tir dans le tuyau. Co­ren­tin a été hap­pé par une buse d’un dia­mètre de 20 cm re­liée à la pompe d’as­pi­ra­tion du to­bog­gan.

« L’ab­sence de grille de pro­tec­tion ain­si que la vi­tesse de pas­sage de l’eau dans la ca­na­li­sa­tion 5,4 fois su­pé­rieure à celle au­to­ri­sée par la norme » , ont en­traî­né le dé­cès de Co­ren­tin, se­lon l’ex­pert ju­di­ciaire. En­ten­du par les gen­darmes, le res­pon­sable tech­nique a ex­pli­qué avoir réa­li­sé des tra­vaux d’étan­chéi­té pen­dant l’hi­ver. La dalle pro­té­geant les buses ( amé­na­gée après un ac­ci­dent en 1984 ou 1985) a été cas­sée, des grilles com­man­dées, ré­cep­tion­née en avril 2013, mais ja­mais po­sées. Il dit en avoir avi­sé la di­rec­tion qui ne lui a ja­mais don­né l’ordre de vi­der le bas­sin pour les ins­tal­ler. En garde à vue, le di­rec­teur a nié avoir été in­for­mé par son res­pon­sable tech­nique de l’ab­sence des grilles, re­je­tant la res­pon­sa­bi­li­té sur lui. Sol­li­ci­tée hier, la di­rec­tion du parc aqua­tique n’a vou­lu faire « au­cun com­men­taire » .

( PhotoPQR/ « Nice ma­tin » / Dy­lan Meif­fret.)

C’est dans une buse d’as­pi­ra­tion de ce type, au parc aqua­tique Nia­ga­ra de la Mole, que Co­ren­tin est mort le 27 juillet der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.