Entre eux, c’était la guerre du luxe

Le Parisien (Paris) - - Télévision Et Médias - SYL­VAIN MERLE

Une dé­cen­nie de lutte achar­née sans qu’au­cun des deux ca­pi­taines d’in­dus­trie ne par­vienne à ter­ras­ser l’autre… en 2009, les com­bat­tants ont pré­fé­ré si­gner une sorte de paix des braves. De­puis cinq ans, le ces­sez- le- feu tient, et c’est dé­sor­mais sur le ter­rain de l’art contem­po­rain que leur ri­va­li­té s’ex­prime…

Reste le sou­ve­nir in­dé­lé­bile de ce choc de ti­tans, guerre à coup de milliards d’eu­ros entre les ma­gnats Ber­nard Ar­nault et Fran­çois Pinault.

« Pinault- Ar­nault, les frères en­ne­mis du luxe » , le nou­veau et pas­sion­nant vo­let de « Duels » , la sé­rie documentaire de France 5, nous en dévoile les cou­lisses ce soir à 21 h 35. Tel un po­lar à la fran­çaise, Claire Four­nier et An­toine Cour­sat, les réa­li­sa­teurs, re­tracent les par­cours des deux en­tre­pre­neurs, des tra­jec­toires d’abord pa­ral­lèles qui fi­ni­ront par se croi­ser et s’en­tre­cho­quer en une gerbe d’étin­celles…

Deux hommes, deux des­tins, deux mi­lieux dif­fé­rents : Pinault, Bre­ton et au­to­di­dacte, est fils de marchand de bois tan­dis qu’Ar­nault, po­ly­tech­ni­cien, est is­su d’une fa­mille d’in­dus­triels du Nord. Ils font for­tune pa­ral­lè­le­ment dans les an­nées 1980 en ra­che­tant des en­tre­prises en faillite.

Au­tre­fois ri­vaux, dé­sor­mais en­ne­mis

A me­sure de leur ascension, ils se croisent, se cô­toient, s’apprécient même… Mais chaque grand fauve a son ter­ri­toire et mal­heur à ce­lui qui le convoite. Aux com­mandes de leur groupe res­pec­tif — LVMH pour Ar­nault, PPR, de­ve­nu Ke­ring, pour Pinault — ils vont s’af­fron­ter pour le sec­teur du luxe. En mars 1999, alors qu’Ar­nault a en li- gne de mire l’ita­lien Guc­ci, dont il dé­tient dé­jà 34 % du ca­pi­tal, Pinault lui rafle sous le nez.

Au terme de né­go­cia­tions me­nées dans un se­cret ab­so­lu, le Bre­ton s’em­pare de 42 % du ca­pi­tal pour 3 Mds€. La tran­sac­tion se conclut le jour où Ar­nault de­vait lui- même si­gner la vente et l’an­non­cer lors de la conven­tion de son groupe. C’est l’hu­mi­lia­tion. Sa­vam­ment or­ches­tré, le ca­mou­flet dé­clenche la fu­reur d’Ar­nault, une longue ba­taille ju­ri­dique et une vé­ri­table guerre mon­diale du luxe.

Au­tre­fois ri­vaux, dé­sor­mais en­ne­mis, les deux mil­liar­daires achètent à tour de bras les mai­sons de cou­ture du monde en­tier. En deux ans, plus de cent marques changent de pro­prié­taire… Les prix flambent, ils y consacrent une bonne par­tie de leur for­tune… Une ri­va­li­té exa­cer­bée qui va pa­ra­doxa­le­ment les ren­for­cer l’un et l’autre dans un sec­teur qu’ils aident à ré­vo­lu­tion­ner… Grâce à cette fo­lie, apai­sée de­puis, la France dis­pose des nu­mé­ros un et deux mon­diaux du luxe.

Ber­nard Ar­nault ( à gauche), pa­tron de LVMH, et Fran­çois Pinault, an­cien PDG de PPR ( de­ve­nu Ke­ring), ont été les frères en­ne­mis du luxe pen­dant une dé­cen­nie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.