Les proxé­nètes des « mar­cheuses » de Bel­le­ville arrêtés

Le Parisien (Paris) - - Le Journal de Paris - STÉ­PHANE SELLAMI

Elles étaient contraintes de faire com­merce de leurs charmes en ar­pen­tant les bou­le­vards de Bel­le­ville et de la Villette ( Xe et XXe). Elles avaient d’ailleurs hé­ri­té du sur­nom de « mar­cheuses » . Cinq per­sonnes soup­çon­nées d’avoir mis en place ce vaste ré­seau de pros­ti­tu­tion ont été in­ter­pel­lées, lun­di et mar­di, dans le XIXe ar­ron­dis­se­ment mais aus­si dans le dé­par­te­ment de l’Es­sonne.

Les sus­pects, tous de na­tio­na­li­té chi­noise, ont été pla­cés en garde à vue dans les lo­caux de la bri­gade de ré­pres­sion du proxé­né­tisme ( BRP) de la po­lice ju­di­ciaire pa­ri­sienne.

Chaque femme de­vait dé­bour­ser 200 € par mois

L’en­quête a dé­mar­ré au mois d’avril 2013 lors­qu’une pros­ti­tuée ap­par­te­nant à ce ré­seau avait dé­ci- dé de por­ter plainte alors que son proxé­nète lui ré­cla­mait 800 € par mois afin de lui four­nir un appartement, dans le Xe ar­ron­dis­se­ment, pour y ac­cueillir ses clients. Près de qua­torze jeunes filles, tom­bées aux mains de ce ré­seau, ont été en­ten­dues par la po­lice. Se­lon nos in­for­ma­tions, elles ont in­di­qué avoir été lo­gées dans un quatre- pièces, trans­for­mé en dor­toir avec des lits su­per­po­sés. Le lo­ge­ment était si­tué dans un immeuble de l’al­lée Ga­brielle- d’Es­trée dans le XIXe ar­ron­dis­se­ment. Dix- sept prostituées y dor­maient et de­vaient dé­bour­ser, cha­cune, près de 200 € par mois. Près de 170 000 € de biens im­mo­bi­liers au­raient été ac­quis en Chine, de­puis 2011, par la prin­ci­pale ins­ti­ga­trice de ce ré­seau, âgée de 31 ans. Hier soir, les au­di­tions étaient tou­jours en cours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.