Af­fiches an­ti- Hi­dal­go: la po­lé­mique enfle

Le Parisien (Paris) - - Paris - MA­RIE- ANNE GAIRAUD

« L’utilisation des moyens de la Ville au ser­vice d’une can­di­date est in­ter­dite » , a rap­pe­lé hier Na­tha­lie Kos­cius­koMo­ri­zet, pré­ten­dante UMP à la mai­rie de Pa­ris. Mar­di, le Lab d’Eu­rope 1 et « le Canard En­chaî­né » ont ré­vé­lé que des ordres avaient été don­nés aux équipes du ser­vice pro­pre­té de la mai­rie pour faire dis­pa­raître les af­fiches an­ti- Hi­dal­go qui fleu­rissent un peu par­tout ces der­niers jours. On y voit le visage de l’élue so­cia­liste bar­ré par ce slo­gan : « Der­rière le sou­rire… la fac­ture ! » C’est l’homme d’af­faires Ni­co­las Miguet, pré­sident du Ras­sem­ble­ment des contri­buables fran­çais, qui en est à l’ori­gine.

Vu l’état des rues, le ser­vice pro­pre­té a sans doute mieux à faire que d’être au ser­vice d’une can­di­date” Na­tha­lie Kos­cius­ko- Mo­ri­zet, can­di­date UMP

« Vu l’état des rues de Pa­ris, le ser­vice pro­pre­té a sans doute mieux à fai­reque d’être au ser­vice d’une can­di­date » , in­siste NKM. A gauche aus­si, Da­nielle Si­mon­net, la can­di­date du Par­ti de gauche, a fus­ti­gé une « ins­tru­men­ta­li­sa­tion des ser­vices pu­blics » . « J’ai tou­jours dé­non­cé les uti­li­sa­tions abu­sives par Anne Hi­dal­go des moyens de la mai­rie […], a pour sa part ré­agi Wal­le­rand de Saint- Just, le can­di­dat du FN. Au­jourd’hui, nous avons la preuve qu’au moins les ser­vices du net­toyage de la mai­rie de Pa­ris sont mis à sa dis­po­si­tion ex­clu­sive. »

« La com­mis­sion na­tio­nale des comptes de cam­pagne et des fi­nan­ce­ments po­li­tiques se­ra ap­pe­lée sans at­tendre sur ces agis­se­ments » , ont de leur cô­té pré­ve­nu Jean- Fran­çois Le­ga­ret et Phi­lippe Gou­jon, res­pec­ti­ve­ment pré­sident du groupe UMP et pa­tron de la fé­dé­ra­tion UMPde Pa­ris.

L’en­tou­rage de la can­di­date so­cia­liste a ré­pli­qué que le coût de la pose des af­fiches de­vrait être im­pu­té aux comptes de cam­pagne de Na­tha­lie Kos­cius­ko- Mo­ri­zet au mo­tif que celle- ci avait par­ti­ci­pé à une réu­nion pu­blique de Ni­co­las Miguet. « Diversion gro­tesque » , ré­pond le di­rec­teur de cam­pagne de NKM.

Di­rec­te­ment mise en cause, la mai­rie de Pa­ris s’est fen­due d’un com­mu­ni­qué en fin de jour­née as­su­rant qu’elle lut­tait contre l’af­fi­chage sau­vage en gé­né­ral. Elle cite aus­si le cas d’af­fiches du can­di­dat PS en­le­vées à la de­mande du maire UMP du XVIe, Claude Goas­guen. L’Hô­tel de Ville a par ailleurs dé­men­ti toute in­ter­ven­tion de la part du maire ou d’un de ses ad­joints sur les af­fiches an­ti- Hi­dal­go.

La po­lé­mique s’ar­rê­te­ra- t- elle là ? Sur Twit­ter, les mi­li­tants PS et UMP ont pos­té des pho­tos dé­non­çant l’af­fi­chage sau­vage du camp ad­verse pris un peu par­tout dans la ca­pi­tale. De quoi don­ner du fil à re­tordre au ser­vice pro­pre­té.

XIe ar­ron­dis­se­ment, mar­di. C’est l’homme d’af­faires Ni­co­las Miguet qui est à l’ori­gine de ces af­fiches.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.