Bé­ri­gaud­se­rê­veen­sau­veur

Ligue1/ EvianTG- Nantes

Le Parisien (Paris) - - Sports - LYON ( RHÔNE) De notre cor­res­pon­dant Pro­pos re­cueillis par YVES LEROY

L’nPas

hi­ver est ter­mi­né pour Ké­vin Bé­ri­gaud. Il s’est ré­vé­lé long et pénible pour le bu­teur haut- sa­voyard. Quatre longs mois sans mar­quer, dont la moi­tié pas­sée à l’in­fir­me­rie. En dé­but d’an­née, le joueur de 26 ans, qui a débuté à Evian TG à l’époque où le club était ama­teur, a su­bi les cri­tiques pu­bliques de son en­traî­neur. Pas­cal Du­praz lui sug­gé­rait de « faire des ef­forts à l’entraînement » . L’at­ta­quant, qui vient de mar­quer lors des trois der­nières jour­nées, en­tend bien as­su­rer le main­tien de son équipe avant de se pen­cher sur son ave­nir.

ob­nu­bi­lé par ses sta­tis­tiques. « Je ne fai­sais pas une fixa­tion sur mon in­ef­fi­ca­ci­té. C’est sûr que ça fait plai­sir de mon­trer que je suis tou­jours ca­pable de mar­quer. C’est bon pour le mo­ral. Même si les gens com­men­çaient à se po­ser des ques­tions, moi, je n’ai ja­mais dou­té. Après une bles­sure, c’est com­pli­qué de re­ve­nir. Il m’a fal­lu un pe­tit mo­ment pour re­trou­ver la forme. Je ne suis pas le genre de mec qui ne pense qu’à mar­quer. C’est un ob­jec­tif mais je n’en fais pas une fixa­tion. »

nSes

neuf buts chez un « pe­tit » de L 1. « Je ne sais pas si mon to­tal a plus de va­leur que dans un autre club. On a du mal à ins­crire des buts. Quand tu as une oc­ca­sion, tu ne sais pas si tu en au­ras une deuxième dans le match. Il faut être en­core plus concen­tré. C’est dur de mar­quer dans un club qui joue le main­tien. Pour l’ins­tant, je ne peux pas sa­voir si je suis ca­pable d’amé­lio­rer mon to­tal dans une meilleure équipe. On ver­ra ça si je suis ame­né à par­tir. »

cri­tiques de son en­traî­neur. « J’ai l’ha­bi­tude avec Pas­cal ( NDLR : Du­praz), il m’a tou­jours par­lé comme ça. Il sait que je bosse. Par­fois, entre nous, c’est un peu ten­du. On a une re­la­tion par­ti­cu­lière, c’est vrai. Il sait comment me par­ler et il n’hé­site pas à le faire, que ce soit en face à face ou de­vant tout le monde. Je le connais de­puis des an­nées, ça ne me choque plus, j’ai un men­tal d’acier. Ça mo­tive, parce que ça pique tou­jours un peu de se faire re­mettre les pen­dules à l’heure. »

« Je vise tou­jours les dix buts, il m’en reste un pour y ar­ri­ver. J’ai en­vie d’en mettre le plus pos­sible. J’es­père que mes pro­chains buts amè­ne­ront des vic­toires ; plus je mar­que­rai et

nLes

plus vite on se­ra main­te­nus. Je n’ai connu que des mon­tées avec ce club, je n’ai pas en­vie de vivre une des­cente. Si je suis ame­né à par­tir, je veux lais­ser le club en Ligue 1. L’an der­nier, on était dans une po­si­tion en­core plus com­pli­quée. On a notre des­tin en main. » Ce soir, 20 h 30, au parc des sports d’An­ne­cy. Ar­bitre : M. Va­re­la Evian : Han­sen - Men­sah, Mon­gon­gu, An­gou­la, Sa­ba­ly - Ko­né, Sor­lin, Wass, Bar­bo­sa ( cap.) - De Me­lo, Bé­ri­gaud. En­tr. : Du­praz. Nantes : Ré. Riou - Al­hadhur, Dji­lo­bod­ji ( cap.), Viz­car­ron­do, Vei­gneau - B. Tou­ré, Deaux - Be­doya, Ve­re­tout, Bes­sat - Aris­te­guie­ta. En­tr. : Der Za­ka­rian.

nSes

Ibra­hi­mo­vic ( PSG) ; La­ca­zette ( Lyon), Ca­va­ni ( PSG) ;

Aboubakar ( Lo­rient), Gi­gnac ( Mar­seille) ; Go­mis ( Lyon), Ca­bel­la ( Mont­pel­lier). Mar­seille - Nice. Bas­tia - PSG ;

Guin­gamp - Evian ; Monaco - So­chaux ; Nantes - Ajac­cio ; Tou­louse - Reims ; Va­len­ciennes - Rennes. Lille - Mont­pel­lier ; Lo­rient - Saint- Etienne ;

Bor­deaux - Lyon.

( AFP/ Jean- Pierre Cla­tot.)

ob­jec­tifs. Après deux mois pas­sés à l’in­fir­me­rie, Ké­vin Bé­ri­gaud a mar­qué lors des trois der­nières jour­nées de L 1. LE CLAS­SE­MENT DES BU­TEURS. 22 buts : 13 :

12 : LA PRO­CHAINE JOUR­NÉE ( 28e). Ven­dre­di 7 mars, 20 h 30 :

Sa­me­di 8 mars, 16 h 30 : 20 heures : Di­manche 9 mars, 14 heures :

17 heures :

21 heures :

10 :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.