Gal­lien­ne­su­per­fa­vo­ri

Le Parisien (Paris) - - Loisirsetspectacles - ALAIN GRAS­SET

uillaume Gal­lienne vient de pas­ser quelques jours en fa­mille à skier dans les Alpes. De re­tour hier à Pa­ris, le so­cié­taire de la Co­mé­die- Fran­çaise fou­le­ra ce soir, en com­pa­gnie de son épouse Aman­dine et de son agent Cé­cile Fel­sen­berg, le ta­pis rouge du Châ­te­let où il est for­cé­ment très at­ten­du. Avec 10 no­mi­na­tions, sa co­mé­die à suc­cès, vue par 2,6 mil­lions de spec­ta­teurs, « Les gar­çons et Guillaume, à table ! » , son pre­mier long- mé­trage en tant que réa­li­sa­teur — dans le­quel il joue le fils et la mère— fait fi­gure de fa­vo­ri. L’his­toire au­to­bio­gra­phique d’un ado­les­cent ef­fé­mi­né dont la fa­mille s’in­ter­roge sur l’orien­ta­tion sexuelle.

A prio­ri, il n’y a pas de rai­son que « le GG » rentre bre­douille. « J’ai quand même le trac, confie- t- il. J’ai en tête la mésa­ven­ture de Noémie Lvovs­ky l’an der­nier, nom­mée 13 fois pour son Ca­mille re­double et re­par­tie sans rien… » Le père de fa­mille — son fils a 7 ans — es­père que celle du ci­né­ma fran­çais ne l’ou­blie­ra pas. « Si je n’ob­tiens que le Cé­sar du meilleur pre­mier film, je se­rais com­blé ( NDLR : il concourt aus­si dans la ca­té­go­rie meilleur film). Et heu­reux si Françoi-

Gse Fa­bian était ré­com­pen­sée pour le meilleur se­cond rôle fé­mi­nin. Content aus­si pour tous les tech­ni­ciens qui m’ont ai­dé à faire cette co­mé­die si per­son­nelle. »

Ces Cé­sars sont pour Guillaume Gal­lienne, 42 ans, l’abou­tis­se­ment d’une aven­ture amor­cée il y a sept ans avec « Les gar­çons et Guillaume, à table ! » , à l’ori­gine une pièce de théâtre au­to­bio­gra­phique. « Lorsque je suis al­lé voir Oli­vier Meyer, le di­rec­teur du Théâtre de l’Ouest Pa­ri­sien, à Bou­logne, pour lui ra­con­ter mon his­toire, il m’a don­né carte blanche pour douze re­pré­sen­ta­tions. Et mi­racle, ça a mar­ché ! Le buzz a fait le reste quand je l’ai joué au Théâtre de l’Athé­née puis en tour­née. » Et Guillaume de rap­pe­ler que lors­qu’il a dé­cro­ché le Mo­lière de la ré­vé­la­tion théâ­trale en 2010 pour « Les gar­çons… » , les pro­duc­teurs de ci­né­ma se sont bous­cu­lés dans sa loge. « J’en ai choi­si trois car ils avaient la foi dans ce film. Ils se­ront ce soir avec moi. » Et, quoi qu’il arrive, Guillaume, sa femme, et quelques proches par­ti­ci­pe­ront en­suite au dî­ner tra­di­tion­nel des Cé­sar au Fou­quet’s pour dé­com­pres­ser…

Si je n’ob­tiens que le Cé­sar du meilleur pre­mier film, je se­rais

com­blé”

( Prod/ Thier­ry Val­le­toux.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.