« Dir­tyDan­cing » en2015àPa­ris

Le Parisien (Paris) - - Loisirsetspectacles - RE­NAUD BARONIAN

Le film, sor­ti en 1982, avec Pa­trick Swayze, Jen­ni­fer Gray, des scènes de danse en­dia­blées et des chan­sons mé­mo­rables comme « Time of my Life » , est connu dans le monde en­tier. Il est re­de­ve­nu culte en France de­puis que le long­mé­trage « l’Ar­na­coeur » ( avec Ro­main Du­ris et Va­nes­sa Pa­ra­dis) lui a ren­du hom­mage en 2010. Mais il y a aus­si un spec­tacle mu­si­cal : créé en Aus­tra­lie en 2004, puis à Londres en 2006 par le pro­duc­teur Karl Sy­dow, il a de­puis été vu par plus d’un mil­lion de Bri­tan­niques.

Ce show très po­pu­laire va s’ins­tal­ler à par­tir de jan­vier 2015 à Pa­ris, au pa­lais des Sports — les ré­ser­va­tions de­vraient être ou­vertes à la mi- mars. « C’est un spec­tacle qui coûte cher, car il y a beau­coup d’ayants droit pour les chan­sons » , ex­plique Ja­ckie Lom­bard, pro­duc­trice du spec­tacle aux cô­tés de Dinh Tien Ngo ( on leur doit dé­jà la co­mé­die mu­si­cale « Cléo­pâtre » ) et d’autres par­te­naires.

Alors, que ver­ra- t- on sur la scène du pa­lais des Sports l’hi­ver pro­chain ? « Le spec­tacle re­prend la trame du film, ré­vèle Ja­ckie Lom­bard, avec les mêmes ré­pliques, les mêmes chan­sons » , et donc la même his­toire, celle d’une jeune fille qui, à l’été 1963, tombe amou­reuse de John­ny, pro­fes­seur de danse dans la pen­sion de fa­mille où elle passe ses va­cances.

Comme son mo­dèle an­glais, le show, qui al­ter­ne­ra chan­sons de la bande ori­gi­nale et titres joué en live par un or­chestre, mon­tre­ra 26 ar­tistes sur scène, chan­teurs, co­mé­diens et dan­seurs. Ne reste plus qu’à les trou­ver : le cas­ting de­vrait dé­mar­rer in­ces­sam­ment. Et sur­tout, « je cherche mon Pa­trick Swayze, sou­rit Ja­ckie Lom­bard. John­ny, c’est un corps su­blime, mais pas seule­ment : il faut un ar­tiste qui sache jouer la co­mé­die et dan­ser. Ace stade, tout est ou­vert : ce­la peut être un co­mé­dien connu qui sache dan­ser, ou un dan­seur qui puisse jouer la co­mé­die » . A bon en­ten­deur.

( AP/ Lef­te­ris Pi­ta­ra­kis.)

L’adap­ta­tion an­glaise pour le théâtre du film amé­ri­cain a at­ti­ré plus d’un mil­lion de Bri­tan­niques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.