Ibra vise le re­cord de buts

LIgue 1. An­gers-PSG. Mus­ta­pha Dahleb, an­cienne gloire pa­ri­sienne, est fier de par­ta­ger avec le Sué­dois le re­cord du nombre de buts (85) ins­crits en cham­pion­nat sous le maillot du PSG.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - Pro­pos recueillis par DO­MI­NIQUE SÉ­VÉ­RAC

« Nous, c’était l’épi­ce­rie du coin. Au­jourd’hui, c’est de la grande dis­tri­bu­tion »

Mus­ta­pha Dahleb, ex-star du PSG (1974-1984)

AU BOUT DU FIL en Al­gé­rie, Mus­ta­pha Dahleb se ren­seigne : « Il tient tou­jours ? » Oui, en­core un peu, mais Ibra­hi­mo­vic vient d’éga­ler son re­cord du nombre de buts ins­crits en cham­pion­nat sous le maillot du PSG. Avec son pé­nal­ty contre Troyes, le Sué­dois at­teint les 85 réa­li­sa­tions en 101 matchs de Ligue 1, contre 268 ren­contres de Division 1 à l’époque pour l’Al­gé­rien, qui res­te­ra dix ans dans la ca­pi­tale (19741984). Avec hu­mour et hu­mi­li­té, l’an­cien mi­lieu of­fen­sif se prête à la com­pa­rai­son. Zla­tan vient d’éga­ler votre re­cord… MUS­TA­PHA DAHLEB. Je vais en­trer dans l’his­toire alors (rires) ! A notre époque, les sta­tis­tiques, on ne les re­gar­dait pas, on ne prê­tait au­cune at­ten­tion à ça. C’est après, à la fin de ma car­rière, que j’ai ap­pris que je dé­te­nais ce re­cord. Est-ce une fier­té d’être bien­tôt bat­tu par Ibra­hi­mo­vic ? Ce n’est quand même pas n’im­porte qui ! Ce­la me fait plai­sir car c’est un joueur ex­cep­tion­nel. J’aime tous les at­ta­quants ac­tuels du PSG, mais Ibra il est quand même au-des­sus du lot, par son ef­fi­ca­ci­té et son im­pact sur l’équipe. Quelle est la plus grande dif­fé­rence entre vous deux ? J’avais un autre jeu que mar­quer des buts. J’ai­mais avant tout par­ti­ci­per au col­lec­tif. C’était mon plus grand plai­sir. Sin­cè­re­ment, ce re­cord n’a ja­mais été une ob­ses­sion. J’ai cer­tai­ne­ment dé­li­vré plus de passes dé­ci­sives que j’ai mar­qué. Mar­quer n’a ja­mais été ma rai­son de vivre. Au­riez-vous ai­mé jouer avec le Sué­dois ? Avec lui et avec tous les autres de l’équipe ac­tuelle. C’est un ef­fec­tif de cham­pion d’Eu­rope ! Cette sai­son, le PSG n’a pas en­core at­teint son top. Mais il en prend le che­min. Le match re­tour contre le Real Ma­drid doit lui per­mettre de prendre conscience de toute l’éten­due de son po­ten­tiel. Quel est le plus grand at­ta­quant, lui ou vous ? Oh, quand même ! C’est Ibra. Pour beau­coup de sup­por­teurs, c’est vous… C’est gen­til. C’est dé­jà bien que des gens se sou­viennent de moi parce que les pho­tos du PSG de cette époque, c’est en noir et blanc (rires) ! Mais le PSG d’au­jourd’hui est im­pres­sion­nant. Tous mes co­équi­piers et moi-même, on au­rait ai­mé évo­luer dans ce PSG-là. Existe-t-il une pas­se­relle entre le PSG de votre époque et ce­lui de main­te­nant ? Ce­la n’a plus rien à voir. Nous, c’était l’épi­ce­rie du coin. Au­jourd’hui, c’est de la grande dis­tri­bu­tion. C’est d’au­tant plus mé­ri­toire pour nous. Le club exis­tait à peine. On n’avait pas l’or­ga­ni­sa­tion ni la struc­ture qui sou­tiennent au­jourd’hui le PSG. C’est pour ce­la que je dis cha­peau à tout ce qui a été fait avant.

(LP/Oli­vier Cor­san.)

Parc des Princes (Pa­ris), sa­me­di. Avec son pé­nal­ty

contre Troyes, le Sué­dois Zla­tan Ibra­hi­mo­vic a

at­teint les 85 réa­li­sa­tions en 101 matchs de

Ligue 1.

(LP/Marc Me­nou.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.