Un dé­bat hou­leux

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - STÉ­PHANE AL­BOUY

Il y a bien long­temps que le vote FN n’est plus can­ton­né aux seules classes po­pu­laires ou à une tranche d’âge vieillis­sante de la po­pu­la­tion. Il pros­père de ma­nière trans­ver­sale dans les rangs de notre so­cié­té. Le pa­tro­nat ne fait pas ex­cep­tion à la règle, et c’est bien pour ce­la que la prise de pa­role du pré­sident du Me­def n’est pas ano­dine. Lau­rence Pa­ri­sot, qui oc­cu­pait ce poste avant Pierre Gat­taz, avait pu le me­su­rer en 2011 lors­qu’elle avait écrit « Un piège Bleu Ma­rine ». A l’époque, elle avait es­suyé de vives cri­tiques, beau­coup es­ti­mant qu’elle n’était pas dans son rôle de re­pré­sen­tante d’un syn­di­cat pa­tro­nal. A l’heure où plu­sieurs ré­gions pour­raient tom­ber dans l’es­car­celle du FN, le dé­bat risque d’être en­core plus hou­leux. Lo­ca­le­ment, la vie de nom­breuses en­tre­prises dé­pend di­rec­te­ment de contrats pu­blics, que leurs res­pon­sables ne sou­haitent pas mettre en dan­ger par des prises de po­si­tion. Pierre Gat­taz as­sume. Pour lui, il ne s’agit pas de par­ler d’un risque po­li­tique, mais d’un dan­ger éco­no­mique.

sal­bouy@le­pa­ri­sien.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.