N

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

C’est le plus cé­lèbre de ceux qu’on ap­pelle dé­sor­mais les lan­ceurs d’alerte. Her­vé Fal­cia­ni, par­ti de la banque HSBC Suisse à Ge­nève en 2008 avec des fi­chiers cryp­tés truf­fés d’in­for­ma­tions sur les frau­deurs et leurs tech­niques, a per­mis au fisc fran­çais de ré­cu­pé­rer plu­sieurs mil­liards d’eu­ros. Grâce à sa « liste des 3 000 », bran­die comme une me­nace par Eric Woerth en 2009, 950 M€ sont d’abord ren­trés en France, en pro­ve­nance de HSBC Suisse, avec au pas­sage 186 M€ de pé­na­li­tés et de droits pour Ber­cy. Somme à la­quelle il faut ajou­ter les 7,3 Mds€ d’avoirs re­ve­nus à tra­vers la « cel­lule de dé­gri­se­ment » (NDLR : de ré­gu­la­ri­sa­tion des avoirs pla­cés à l’étran­ger) ou­verte par la suite. Soit au

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.