« Pour mon ex­tra­di­tion, les Suisses peuvent tou­jours at­tendre ! »

Her­vé Fal­cia­ni, ex-in­for­ma­ti­cien de HSBC qui a per­mis au fisc de ré­cu­pé­rer des mil­liards ca­chés en Suisse, a été condam­né à cinq ans de pri­son par la jus­tice hel­vète.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

SE­LON LA JUS­TICE suisse, Her­vé Fal­cia­ni, qui a sub­ti­li­sé des di­zaines de mil­liers de do­cu­ments ban­caires à son ex-em­ployeur, s’est ren­du coupable d’es­pionnage éco­no­mique. Il a été condam­né en son ab­sence à cinq ans de pri­son la se­maine der­nière par le tri­bu­nal pé­nal fé­dé­ral de Bel­lin­zone (can­ton du Tes­sin). Ac­tuel­le­ment en France, l’ex-in­for­ma­ti­cien de la banque HSBC Suisse, qui a ac­cep­té de ré­pondre à notre jour­nal, re­fuse pour­tant d’y voir une mau­vaise nou­velle. Sans mâ­cher ses mots, il re­proche aus­si au gou­ver­ne­ment de l'époque de l’avoir « tra­hi ». La jus­tice suisse vous a condam­né à cinq ans de pri­son. Une dés­illu­sion ? HER­VÉ FAL­CIA­NI. Au risque de sur­prendre, je consi­dère plu­tôt qu’il s’agit d’une bonne nou­velle. Parce que, fi­na­le­ment, après huit ans d’une in­ter­mi­nable ins­truc­tion, il de­vient au­jourd’hui fla­grant que la jus­tice suisse n’est par­ve­nue à me condam­ner que sur un mo­tif « po­li­tique ». Les chefs d’ac­cu­sa­tion les plus lourds — sous­trac­tion de don­nées, vio­la­tion du se­cret com­mer­cial — n’ont pas pu être ca­rac­té­ri­sés. Ce ju­ge­ment re­pré­sente donc une belle tri­bune pour mon com­bat contre l’éva­sion fis­cale, que j’en­tends pour­suivre.

Di­vonne-les-Bains (Ain), le 28 oc­tobre. Her­vé Fal­cia­ni, par­ti de la banque HSBC Suisse en 2008 avec des fi­chiers cryp­tés truf­fés d’in­for­ma­tions sur les frau­deurs et leurs tech­niques, re­fuse de voir une mau­vaise nou­velle dans sa condam­na­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.