Au­to­tests : des pa­tients pris en charge à l’hô­pi­tal

C’est au­jourd’hui la Jour­née mon­diale de lutte contre le VIH. Pre­miers té­moi­gnages de pa­tients qui ont dé­cou­vert leur sé­ro­po­si­ti­vi­té avec un au­to­test. Les mé­de­cins évoquent l’in­té­rêt de cette dé­marche.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - Le pro­fes­seur Alain So­bel CLAU­DINE PROUST

DI­VER­SI­FIER lieux et ou­tils pour aug­men­ter le dé­pis­tage et per­mettre de ré­duire la conta­mi­na­tion au VIH. C’est le com­bat qui s’af­fiche une nou­velle fois, en cette Jour­née mon­diale de lutte contre le si­da. « On a tous une bonne rai­son de faire le test… » pro­clame ain­si la cam­pagne lan­cée par le mi­nis­tère de la San­té au­jourd’hui. Por­tée par l’Inpes (Ins­ti­tut na­tio­nal de pré­ven­tion et d’édu­ca­tion pour la san­té), elle se­ra dé­cli­née sur les ondes jus­qu’à la fin du mois. Deux mois après l’ar­ri­vée de l’au­to­test en phar­ma­cie, com­bien de per­sonnes ont-elles dé­jà ex­pé­ri­men­té le contrôle pra­ti­qué chez soi, à l’abri des re­gards ? Les pre­miers té­moi­gnages, in­di­rects, re­montent.

Au ser­vice d’im­mu­no­lo­gie cli­nique de l’Hô­tel-Dieu (AP-HP), en plein Pa­ris (IVe), le pro­fes­seur Alain So­bel, qui di­rige le ré­seau de co­or­di­na­tion de lutte contre le VIH (Co­reVIH) Ile-de-France-Sud, a dé­jà ac­cueilli un « au­to­tes­té » po­si­tif. L’homme, âgé d’une tren­taine d’an­nées, à Pa­ris, de re­tour de voyage, s’était adres­sé à un stand d’Aides, dans le quar­tier du Ma­rais. On lui avait pro­po­sé un test ra­pide d’orien­ta­tion diag­nos­tique (Trod) dont les centres de dé­pis­tages et as­so­cia­tions dis­posent de­puis trois ans. Dé­tec­té po­si­tif, cet ha­bi­tué des ana­lyses ré­gu­lières a vou­lu en avoir le coeur net et s’est au­to­con­trô­lé dans la fou­lée chez lui, à l’aide d’un test ache­té en phar­ma­cie. Puis il a aus­si­tôt pris ren­dez-vous à l’hô­pi­tal. Bi­lan confir­mé par prise de sang, il est dé­jà sous trai­te­ment.

« Pour moi, c’est quel­qu’un qui a bien gé­ré l’au­to­test », juge le mé­de­cin, qui, comme les autres, pro­fesse que le « sexe sûr » pri­me­ra tou­jours sur les tests, mais ap­pré­cie la dé­marche. « Ne pas perdre de temps contri­bue à lut­ter contre le vi­rus », ex­plique le pra­ti­cien, comme tout spé­cia­liste du VIH : « La pé­riode qui suit l’in­fec­tion est cru­ciale, vu l’ef­fet boule de neige qui se joue dans un pe­tit es­pace de temps : près de 60 % des nou­veaux conta­mi­nés le sont par les per­sonnes qui l’ont été elles-mêmes ré­cem­ment (NDLR : et ne le savent pas for­cé­ment). » Plus on est trai­té tôt, moins on met sa propre san­té et celle des autres en pé­ril : « Les an­ti­ré­tro­vi­raux per­mettent au­jourd’hui d’anéan­tir la charge vi­rale dans 90 à 95 % des cas », ajoute Alain So­rel.

A l’hô­pi­tal de jour de Saint-An­toine (AP-HP) (IVe), gros centre de diag­nos­tic de la ca­pi­tale où l’on suit quelque 4 000 sé­ro­po­si­tifs, le doc­teur Laurent Fou­quer­nie s’alarme de voir croître la file de pa­tients de 5 à 10 % chaque an­née. Ce mé­de­cin a re­çu deux per­sonnes dé­tec­tées po­si­tives par au­to­test. Ho­mo­sexuelles, elles n’en étaient pas à leur pre­mier contrôle : « Se tes­ter re­lève d’une dé­marche dé­li­bé­rée. Où l’on s’at­tend à un ré­sul­tat, ras­su­rant ou pas… » pré­cise-t-il

Dif­fi­cile au fi­nal de sa­voir com­bien il s’est ven­du de ces kits per­met­tant, d’une goutte de sang pré­le­vée au bout du doigt et en quelques gestes aus­si simples qu’un test de gros­sesse, de voir s’af­fi­cher en rouge sur une lan­guette les deux bandes si­gna­lant une sé­ro­po­si­ti­vi­té. La so­ciéte AAZ, qui fa­brique ce seul au­to­test au­to­ri­sé en France, est elle-même in­ca­pable de le dire. Même si son bi­lan s’af­fiche en po­si­tif, avec 70 000 boîtes com­man­dées par les phar­ma­cies. Fin oc­tobre, une of­fi­cine sur trois en pro­po­sait dé­jà.

A cette date, Si­da In­fo Ser­vice, dont la ligne gra­tuite (0.800.840.800) fi­gure en gros sur les no­tices — pour ne pas lais­ser les « usa­gers » dans la na­ture avec leur ré­sul­tat — avait en­re­gis­tré 652 ap­pels : 3 % seule­ment concer­naient un ac­com­pa­gne­ment dans la réa­li­sa­tion du test.

« Ne pas perdre de temps contri­bue à lut­ter contre le vi­rus »

VI­DÉO Si­da : l’au­to­test VIH, mode d’emploi

le­pa­ri­sien.fr

(LP/Mat­thieu de Mar­ti­gnac.)

De­puis la com­mer­cia­li­sa­tion de l’au­to­test du VIH en sep­tembre, les phar­ma­cies fran­çaises en ont com­man­dé 70 000 boîtes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.