N

Votre avis les in­té­resse

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - C.P.

Me­su­rer l’im­pact des au­to­tests dans la lutte contre le si­da ? Si mé­de­cins et as­so­cia­tions sa­luent tout ce qui per­met de se rap­pro­cher des 30 000 sé­ro­po­si­tifs es­ti­més qui s’ignorent, en élar­gis­sant et di­ver­si­fiant l’offre de dé­pis­tage, cha­cun me­sure aus­si la dif­fi­cul­té d’éva­luer l’ef­fi­ca­ci­té de ce nou­vel ou­til. « On n’a par dé­fi­ni­tion pas de re­tour de ceux dont le test est né­ga­tif », et « on ne peut pas écar­ter le fait que cer­tains, dont le test se­rait po­si­tif, le mettent sous le ta­pis », dé­plore le pro­fes­seur Oli­vier Epau­lard, chef du ser­vice d’in­fec­tio­lo­gie au CHU de Gre­noble. Le mi­lieu ho­mo­sexuel, plus sen­si­bi­li­sé aux ana­lyses ré­gu­lières, n’est pas non plus le seul concer­né par le « sexe à risque ». Pour éva­luer l’ac­cueil grand pu­blic de cette nou­velle forme de tests, dé­sor­mais à la dis­po­si­tion de tous, l’équipe de re­cherche sur le VIH de l’arc Al­pin, que di­rige éga­le­ment ce mé­de­cin, lance donc une en­quête na­tio­nale en ligne. Qu’on en­vi­sage ou pas d’y re­cou­rir un jour, cha­cun peut ano­ny­me­ment dire ce qu’il en pense, y com­pris du prix (de 25 à 28 €) et ré­pondre au ques­tion­naire en ligne jus­qu’au 15 jan­vier*. L’ANRS (Agence na­tio­nale de re­cherche sur le si­da) lan­ce­ra pour sa part à par­tir du prin­temps une en­quête au long cours, bap­ti­sée V3T (pour VIH, teste-toi toi-même), afin d’ana­ly­ser jus­qu’à la fin 2016 le re­tour « pra­tique » de quelque 9 000 uti­li­sa­teurs d’au­to­test.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.