Mys­té­rieux vols de puis­sants pé­tards an­ti­taupes

Des boîtes de « dé­tau­peurs » ont dis­pa­ru des rayons de grandes sur­faces, no­tam­ment dans le Rhône. En­vi­ron 800 g d’ex­plo­sifs. De quoi fa­bri­quer une pe­tite bombe…

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - FLORIAN LOISY ET STÉ­PHANE SEL­LA­MI

C’EST UNE BIEN mys­té­rieuse sé­rie de vols sur la­quelle ont été char­gés d’en­quê­ter les po­li­ciers de la PJ de Lyon (Rhône). Ces en­quê­teurs viennent d’être dé­si­gnés pour faire toute la lu­mière sur des vols dans des ma­ga­sins de jar­di­nage, dans le Rhône mais aus­si en Haute-Loire et en Saône-et-Loire au cours des der­nières se­maines. Des vols com­mis au dé­tour des rayons d’une ving­taine de grandes sur­faces d’une seule et même en­seigne, spé­cia­li­sée dans les plantes vertes et l’en­tre­tien des jar­dins. Mais des lar­cins qui portent sur un pro­duit tout sauf ano­din…

Bombe ar­ti­sa­nale ou dé­to­na­teurs

Le gé­rant d’un de ces ma­ga­sins, à Per­reux (Loire), a don­né l’alerte sa­me­di. Après vé­ri­fi­ca­tion, ce com­mer­çant a éta­bli que plu­sieurs boîtes d’un pro­duit des­ti­né à éra­di­quer les taupes, connu no­tam­ment sous l’ap­pel­la­tion « dé­tau­peur », avaient été vi­dées de leur conte­nu avant d’être aban­don­nées dans un rayon. L’homme contacte aus­si­tôt d’autres ma­ga­sins de la même en­seigne et pré­vient la po­lice. « Il a alors été consta­té qu’une ving­taine de ma­ga­sins de cette chaîne avaient été ci­blés, pré­cise une source proche de l’af­faire. Une cen­taine de boîtes, conte­nant cha­cune vingt pé­tards, ont ain­si été dé­ro­bées. Ces ar­ti­fices, qui servent à faire sau­ter des tau­pi­nières et les taupes qui s’y trouvent, contiennent une in­fime quan­ti­té de ma­tière ex­plo­sive, sous forme de per­chlo­rate de po­tas­sium. » Au re­gard du nombre de pé­tards vo­lés, le ou les au­teurs des faits ont ain­si pu consti­tuer un stock de près de 800 g de ce pro­duit.

Les tech­ni­ciens de la po­lice scien­ti­fique d’Ecul­ly (Rhône) ont éta­bli que ces dé­tau­peurs pou­vaient ser­vir de dé­to­na­teurs afin de dé­clen­cher une charge ex­plo­sive. « Par ailleurs, le ou les vo­leurs, s’il s’agit bien d’une seule et même équipe, pour­raient fa­bri­quer une pe­tite bombe ar­ti­sa­nale avec la somme de pro­duits vo­lés, pour­suit la même source. Des in­ves­ti­ga­tions sont en cours. Ce n’est pas ano­din mais, pour l’heure, rien ne per­met de re­lier ces vols avec les évé­ne­ments ré­cents que l’on a connus à Pa­ris et à Saint-De­nis (Seine-SaintDe­nis). »

Les en­quê­teurs ex­plorent dé­sor­mais toutes les pistes. L’une d’entre elles pour­rait les conduire à se rap­pro­cher de leurs col­lègues de la bri­gade cri­mi­nelle de Pa­ris. Ces der­niers ont en ef­fet iso­lé ce type de pro­duit ex­plo­sif dans la com­po­si­tion d’un co­lis pié­gé dé­po­sé, au mois de dé­cembre 2007, au ca­bi­net d’un avo­cat pa­ri­sien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.