« Il y a des crimes ri­tuels en Eu­rope »

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS -

C’est très vaste, le kin­do­ki. Ce­la va de la baisse de mo­ral à la ma­la­die et jus­qu’à une sorte de mau­vais sort dont il faut se dé­bar­ras­ser. Au­jourd’hui, le kin­do­ki est un pré­texte pour prendre le pou­voir sur les autres. Et pour s’en­ri­chir. En Afrique mais aus­si en France, en Bel­gique, en Ita­lie, en Al­le­magne, des pas­teurs d’églises évan­gé­liques re­tiennent des en­fants pour les désen­voû­ter. Avez-vous for­mé des cri­mi­no­logues eu­ro­péens à votre spé­cia­li­té ?

Aban­don­née par sa mère sur la plage de Berck-sur-Mer (Pasde-Ca­lais), à ma­rée mon­tante, Adé­laïde est morte une nuit de no­vembre 2013. Fa­bienne Ka­bou de­vrait être bien­tôt ju­gée pour cet in­fan­ti­cide. Les psy­chiatres ne sont pas d’ac­cord sur la di­men­sion « cultu­relle » du crime, com­mis par une Fran­çaise d’ori­gine sé­né­ga­laise alors âgée de 36 ans, étu­diante en phi­lo­so­phie. Les uns re­lèvent sa croyance en la sor­cel­le­rie et son « rap­port au monde mo­di­fié par un fonc­tion­ne­ment ma­gi­co-re­li­gieux », les autres dé­crivent une « psy­chose dé­li­rante ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.