Ra­biot fait du­rer le plai­sir

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - RO­NAN FOL­GOAS

LES SAI­SONS d’Adrien Ra­biot ne res­semblent ja­mais à un long fleuve tran­quille. Elles sont plu­tôt à l’image d’une ri­vière tu­mul­tueuse où les crues suc­cèdent aux pé­riodes de stag­na­tion. Ce soir à An­gers, le jeune mi­lieu de ter­rain pa­ri­sien, 20 ans, de­vrait ain­si dis­pu­ter son sep­tième match consé­cu­tif de Ligue 1 dans la peau d’un ti­tu­laire. Son neu­vième en te­nant compte de ses deux pres­ta­tions de grande classe en Ligue des cham­pions à Ma­drid et Malmö où il a même ins­crit son pre­mier but en com­pé­ti­tion eu­ro­péenne. Cette prise de pou­voir, du­rable et convain­cante, est une grande pre­mière dans la car­rière pa­ri­sienne de Ra­biot, pro­fes­sion­nel de­puis 2012. « Jus­qu’à main­te­nant, un pe­tit grain de sable l’em­pê­chait d’en­chaî­ner, sou­vent une bles­sure, re­trace Laurent Blanc. Cette sai­son, Adrien dé­montre toute l’éten­due de son po­ten­tiel. »

Une nou­velle de­mande de prêt cet hi­ver ?

L’éclo­sion s’est dé­rou­lée en quelques se­maines, à la fa­veur des bles­sures si­mul­ta­nées de Mar­co Ver­rat­ti et de Ja­vier Pas­tore. Au dé­but de l’au­tomne, Adrien Ra­biot sem­blait en­core per­du dans les limbes de l’ef­fec­tif pa­ri­sien. Bles­sé ou très sou­vent rem­pla­çant, l’ex-pen­sion­naire du centre de for­ma­tion avait alors le sen­ti­ment de re­vivre la mise au pla­card de la sai­son pas­sée.

Las­sé de re­vivre le même genre de dé­but de sai­son, Ra­biot a alors de­man­dé, en oc­tobre, à être prê­té lors du pro­chain mer­ca­to hi­ver­nal. Une de­mande res­tée lettre morte. En­tre­temps, la donne a chan­gé. « Il est en train de pro­gres­ser, il se trans­forme phy­si­que­ment et s’il de­vient adroit de­vant le but, il va de­ve­nir un joueur com­plet et très im­por­tant pour le PSG », ob­serve l’en­traî­neur pa­ri­sien. Au point de s’im­po­ser du­ra­ble­ment dans le onze de dé­part, y com­pris lorsque l’ef­fec­tif se­ra au com­plet ?

« Dès cette sai­son, ce­la me semble com­pli­qué, es­time Pierre Du­crocq, ex-mi­lieu de ter­rain du PSG. Adrien est très proche du ni­veau des ti­tu­laires et il dé­montre sa ca­pa­ci­té à re­pro­duire des grandes per­for­mances. Mais Ver­rat­ti est à mon avis plus ex­pé­ri­men­té, plus vi­cieux et plus com­plé­men­taire avec Thia­go Mot­ta. En­fin, il n’y a pas de match Ra­biot-Ma­tui­di à at­tendre dans les pro­chaines se­maines. Blaise est tout sim­ple­ment in­dis­pen­sable quand il joue à son meilleur ni­veau. »

Ra­biot, pas dupe, sait que sa réus­site ac­tuelle ne lui offre au­cune ga­ran­tie d’ici la fin de sai­son, no­tam­ment quand Ver­rat­ti et Pas­tore se­ront de re­tour aux af­faires. Lié au PSG jus­qu’en 2019, il pour­rait ain­si re­nou­ve­ler sa de­mande de prêt cet hi­ver si les pro­chaines se­maines le rap­prochent du banc de touche.

Parc des Princes (Pa­ris), sa­me­di. Ce soir à An­gers, Adrien Ra­biot, 20 ans, de­vrait dis­pu­ter son sep­tième match consé­cu­tif de Ligue 1 dans la peau d’un ti­tu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.