L’as­si­dui­té des élus pas­sée à la loupe

Le Parisien (Paris) - - PARIS - ÉRIC DEL­PORTE (AVEC Y.F., J-G.B., E.M. ET N.S.)

C’EST LA DER­NIÈRE LIGNE DROITE pour les 208 conseillers ré­gio­naux d’Ile-de-France, qui ter­minent leur man­dat ce mois-ci. De­puis leur élec­tion, en mars 2010, 66 séances plé­nières se sont dé­rou­lées à l’as­sem­blée ré­gio­nale, rue Bar­bet-de­Jouy (VIIe). A en croire les feuilles de pré­sence, ac­ces­sibles au pu­blic, tous n’ont pas fait preuve de la même as­si­dui­té du­rant ces cinq ans.

Les pré­si­dents de groupe montrent l’exemple. A l’ex­cep­tion de Pas­cale Le Néouan­nic (qui di­rige le pe­tit groupe d’élus du Par­ti de gauche et des al­ter­na­tifs), les pré­si­dents des sept groupes po­li­tiques ont as­sis­té au moins à neuf séances sur dix. La palme de l’as­si­dui­té re­vient à Va­lé­rie Pé­cresse (LR) qui n’en a man­qué au­cune.

100 % de pré­sence. Ils ne sont pas nom­breux — à peine une ving­taine — à af­fi­cher ce taux re­mar­quable de 100 % de pré­sence. Outre Va­lé­rie Pé­cresse, le pré­sident (PS) Jean-Paul Hu­chon, Pierre Laurent (FG) ou en­core Pierre-Yves Bour­na­zel (LR) en font par­tie. Axel Po­nia­tows­ki (LR) aus­si. Pas vrai­ment un tra­vail de longue ha­leine pour le dé­pu­té du Val-d’Oise : il a as­sis­té à la pre­mière séance, en mars 2010… puis a dé­mis­sion­né. La chef de file d’EELV, Em­ma­nuelle Cosse, a été no­tée ab­sente à sept séances (soit un taux de pré­sence de 90 %).

Du cô­té des quinze vice-pré­si­dents, la pré­sence os­cille entre 78 % (Ab­del­hak Ka­chou­ri) et 97 % (Ma­riePierre de la Gon­trie).

seul élu sous les 50 %. Yves Jé­go (UDI) oc­cupe — de très loin — le bas du clas­se­ment : il n’a as­sis­té qu’à une seule séance sur les 17 aux­quelles il était convo­qué… avant de dé­mis­sion­ner.

sta­tis­tiques en trom­pel’oeil ? Un coup d’oeil aux rangs clair­se­més de l’hé­mi­cycle le dé­montre : cer­tains ont trou­vé la pa­rade. « L’élu qui a si­gné le ma­tin est consi­dé­ré comme pré­sent. Mais ce­la ne veut pas dire qu’il se­ra là tout au long de la jour­née », re­con­naît l’ad­mi­nis­tra­tion. « Ces chiffres ne veulent rien dire : on sait très bien que cer­tains conseillers signent la feuille de pré­sence puis s’en vont sans as­sis­ter à la séance », confirme un conseiller.

cha­cun son ex­cuse. Ren­dez­vous lié à une autre fonc­tion, tra­vail ou simple étour­de­rie, les élus poin­tés du doigt ont tous de bonnes rai­sons

n

nRa­re­ment

nUn

nDes

nA

pour jus­ti­fier leur manque d’as­si­dui­té. Par­mi eux : les élus des Hauts-de­Seine Rama Yade (UDI) et Fré­dé­ric Le­febvre (LR). Aude La­garde (UDI), no­tée 18 fois ab­sente, as­sure ain­si avoir ou­blié de si­gner la feuille d’émar­ge­ment « à plu­sieurs re­prises », quand Da­vid Douillet (LR, 21 ab­sences) évoque ses ac­ti­vi­tés de se­cré­taire d’Etat (de juin 2011 à mai 2012). Conseillère ré­gio­nale (LR) du Val-de-Marne, Ma­rie-Ca­role Ciun­tu dé­nonce des « chiffres par­fai­te­ment faux » : « L’en­semble de mes ab­sences liées à mon congé ma­ter­ni­té sont consi­dé­rées comme des ab­sences alors que j’étais al­lée voir la ré­gion avec des cer­ti­fi­cats mé­di­caux. C’est scan­da­leux. »

(LP/Oli­vier Cor­san.)

Con­seil ré­gio­nal d’Ile-de-France, rue Bar­bet-de-Jouy (VIIe). Seule une ving­taine des 208 élus ont par­ti­ci­pé à toutes les séances.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.