Des pé­na­li­tés fi­nan­cières en cas d’ab­sences ré­pé­tées

Le Parisien (Paris) - - PARIS - É.D.

EXAC­TE­MENT 1 953 € (net) par mois. C’est le mon­tant de l’in­dem­ni­té d’un élu du con­seil ré­gio­nal d’Ilede-France. Elle se monte à 2 070 € (net) pour un membre de la com­mis­sion per­ma­nente (qui compte 41 élus, ré­par­tis à la pro­por­tion­nelle, en plus du pré­sident et des vice-pré­si­dents). Pour lut­ter contre l’ab­sen­téisme, un rè­gle­ment a été éta­bli afin de ré­duire ces mon­tants en fonc­tion de la pré­sence des élus aux séances du con­seil ré­gio­nal et de la com­mis­sion per­ma­nente ou en­core aux réunions des com­mis­sions dont ils sont membres ti­tu­laires.

Le pre­mier constat d’ab­sence donne lieu à un simple rap­pel à l’ordre, mais en­suite les pé­na­li­tés tombent : -30 % pour 40 à 60 % d’ab­sences non jus­ti­fiées sur un se­mestre ; -50 % (le maxi­mum de l’abat­te­ment) au-de­là de 60 % d’ab­sences non jus­ti­fiées… Les abat­te­ments sont ré­par­tis sur les in­dem­ni­tés ver­sées au cours du se­mestre sui­vant.

Les ab­sences jus­ti­fiées par la re­pré­sen­ta­tion of­fi­cielle du conseiller ré­gio­nal à une autre ma­ni­fes­ta­tion, la réunion, le même jour, à une autre as­sem­blée où le conseiller est éga­le­ment élu, la ma­la­die ou une « im­pé­rieuse né­ces­si­té pro­fes­sion­nelle ou per­son­nelle » ne sont pas comp­ta­bi­li­sées dans ces ab­sences.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.