Ber­lin s’en­gage contre Daech

L’Al­le­magne a va­li­dé l’in­ter­ven­tion de son ar­mée contre le groupe Etat is­la­mique. Londres pour­rait faire de même au­jourd’hui.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - FRÉ­DÉ­RIC GERSCHEL

C’EST UN GESTE qui ne chan­ge­ra peut-être pas le cours de la guerre mais un geste fort tout de même, compte te­nu de l’his­toire de l’Al­le­magne et des ré­ti­cences de son opi­nion pu­blique dès qu’on évoque le prin­cipe d’une in­ter­ven­tion mi­li­taire. Hier, le Con­seil des mi­nistres a va­li­dé l’en­ga­ge­ment de la Bun­des­wehr (l’ar­mée al­le­mande) dans la lutte contre Daech. Une mis­sion qui pour­ra mo­bi­li­ser jus­qu’à 1 200 mi­li­taires avec no­tam­ment l’en­voi d’une fré­gate aux cô­tés du porte-avions fran­çais « Charles-de-Gaulle » et d’avions de re­con­nais­sance et de ra­vi­taille­ment pour ap­puyer les bom­bar­de­ments de la coa­li­tion.

Après les san­glants at­ten­tats du 13 no­vembre, An­ge­la Mer­kel a donc ré­pon­du promp­te­ment à l’ap­pel de Fran­çois Hol­lande. « L’Al­le­magne ne frap­pe­ra pas di­rec­te­ment le groupe Etat is­la­mique, mais son sou­tien est une très bonne nou­velle pour nous et pour la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale », as­sure un di­plo­mate fran­çais.

Quelque 650 sol­dats al­le­mands au Ma­li

Jus­qu’ici, Ber­lin se conten­tait d’une pré­sence lé­gère en Irak sous la forme d’un pro­gramme de for­ma­tion et d’ar­me­ment des com­bat­tants kurdes (pesh­mer­gas). Le chan­ge­ment est donc no­table, d’au­tant que la chan­ce­lière al­le­mande a confir­mé sa pro­po­si­tion de dé­ployer 650 sol­dats au Ma­li pour per­mettre à la France d’al­lé­ger son dis­po­si­tif au Sa­hel.

Comme une bonne nou­velle ne vient ja­mais seule, Fran­çois Hol­lande et la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale de­vraient re­ce­voir le sou­tien du Royaume-Uni après le vote du Par­le­ment pré­vu au­jourd’hui. En­ga­gé en Irak, le gou­ver­ne­ment bri­tan­nique de­vrait au­to­ri­ser son avia­tion à frap­per en Syrie. Echau­dés par l’aven­ture ira­kienne de 2003 — et les men- songes de To­ny Blair concer­nant les armes de des­truc­tion mas­sive que Sad­dam Hussein étaient cen­sés dé­te­nir — les élus du La­bour (la gauche) étaient jus­qu’ici très ré­ti­cents. Mais hier, leur lea­deur Je­re­my Cor­byn a an­non­cé qu’il lais­sait les dé­pu­tés libres de leur choix. Ou­vrant la voie à un vote fa­vo­rable du Par­le­ment. Bref, au fil des jours, la coa­li­tion contre le ter­ro­risme se ren­force sen­si­ble­ment.

@fger­schel

Pa­lais de l’Ely­sée (Pa­ris VIIIe), le 25 no­vembre. An­ge­la Mer­kel a ré­pon­du à l’ap­pel de Fran­çois Hol­lande : l’Al­le­magne va s’im­pli­quer da­van­tage dans la lutte contre Daech.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.