Pa­rents de trois en­fants… après deux ans d’at­tente

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - FLO­RENCE DEGUEN

ILS SONT HEU­REUX et four­bus comme « des pa­rents de trois en­fants ». Après plus de deux ans d’at­tente, Fran­çois-Xa­vier et sa femme Ma­rie-Edith, un couple de Caen (Cal­va­dos), vient de pas­ser cinq jours à sa­vou­rer le moindre in­si­gni­fiant dé­tail du quo­ti­dien avec leurs ju­melles de 6 ans et leur pe­tit frère de 4 ans. Une fra­trie née en Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go, qui ca­vale joyeu­se­ment, dé­couvre ses chambres, ses jouets, la ta­blette de ma­man et le pe­tit vent nor­mand sans se dou­ter de sa chance…

En­core 300 en­fants coin­cés à Kin­sha­sa

Le trio fait par­tie des 13 pre­miers en­fants adop­tés, blo­qués en RDC de­puis sep­tembre 2013, qui ont en­fin pu re­joindre la France avec leurs pa­rents, ven­dre­di. « On es­père vrai­ment que ce sont les pre­miers d’une longue liste d’en­fants » sou­pire Fran­çois-Xa­vier, qui connaît trop les affres de l’at­tente pour igno­rer ce que vivent en­core les fa­milles fran­çaises des 300 en­fants dont les dos­siers d’adop­tion res­tent coin­cés à Kin­sha­sa. En tout, 1 300 en­fants adop­tés par toutes les na­tio­na­li­tés at­tendent dans les or­phe­li­nats de­puis sep­tembre 2009, quand la Ré- pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go a ces­sé de dé­li­vrer des vi­sas le temps de mo­ra­li­ser l’adop­tion in­ter­na­tio­nale sur son ter­ri­toire. « La RDC a fait un geste en exa­mi­nant 69 dos­siers, dont une dou­zaine pour la France » ex­plique Mau­rice La­baisse, le pré­sident de l’or­ga­nisme agréé pour l’adop­tion par le­quel passe une ma­jo­ri­té de Fran­çais, l’ONG Vivre en famille. « On nous a pro­mis que la loi sur l’adop­tion se­rait en­fin exa­mi­née, peut-être même en ur­gence avant le 15 dé­cembre », veut croire l’in­fa­ti­gable dé­fen­seur de ces fa­milles qui avait adop­té un pe­tit de 20 mois et guette au­jourd’hui des nou­velles d’un en­fant de 4 ans. « C’est si long… Mais je crois qu’on tient le bon bout : le Con­go lui-même a l’air de vou­loir en fi­nir avec cette si­tua­tion… »

Pour l’heure, à Caen, les ju­melles et leur frère sont sub­mer­gés d’im­pa­tience et ré­clament dé­jà d’al­ler à l’école où ils sont ins­crits de­puis un an et de­mi. « Ils y fe­ront un saut avant Noël mais la ren­trée au­ra lieu en jan­vier » ex­plique ten­dre­ment leur pa­pa. « Ce temps qu’on a trou­vé si long, main­te­nant on a en­vie de le prendre. On a tous be­soin d’être tran­quilles. »

DEUX CAS DE GRIPPE AVIAIRE dé­tec­tés en Dor­dogne n’ont pas été ca­rac­té­ri­sés avec pré­ci­sion, les vo­lailles étant « por­teuses d’un vi­rus H5 dont on ne connaît pas le N », a in­di­qué hier le pré­fet, qui a qua­li­fié la si­tua­tion de « sé­rieuse ». 14 000 ca­nards à SaintPaul-la-Roche et 1 000 oies à Domme ont été abat­tus de­puis lun­di. Ces deux éle­vages se si­tuent à moins de 100 km d’un pre­mier foyer de H5N1 dé­cou­vert le 24 no­vembre près de Pé­ri­gueux. nDES MA­LADES CAR­DIAQUES vont bé­né­fi­cier en 2016 d’un trai­te­ment ex­pé­ri­men­tal qui pour­rait à terme pro­fi­ter à des mil­lions de ma­lades. Ils se ver­ront in­jec­ter di­rec­te­ment dans le coeur leurs propres cel­lules souches, afin de ré­gé­né­rer leurs tis­sus abî­més. Une cin­quan­taine de pa­tients at­teints d’infarctus sé­vères en France, au Royaume-Uni et à Sin­ga­pour se­ront concer­nés dans un pre­mier temps, se­lon les pro­mo­teurs du pro­jet qui l’ont an­non­cé hier à Mul­house.

Aé­ro­port de Rois­sy-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise), ven­dre­di. Treize en­fants blo­qués au Con­go ont pu re­joindre la France pour le plus grand bon­heur de leurs pa­rents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.