L’aven­ture Car­ter est lan­cée

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - DA­VID OPOCZYNSKI

ET DAN CAR­TER al­la se pla­cer der­rière Ben­ja­min Dam­bielle et Ré­mi Ta­lès. Il était 11 heures, hier ma­tin, sur le ter­rain d’en­traî­ne­ment du Ples­sis-Ro­bin­son (Hauts-de-Seine) et le de­mi d’ou­ver­ture néo-zé­lan­dais s’ap­prê­tait à réa­li­ser son pre­mier exer­cice pour le Ra­cing 92.

Dé­ten­du, le ge­nou droit re­cou­vert d’un gros ban­dage, le cham­pion du monde (33 ans) s’est vite fon­du dans le groupe qu’il a com­men­cé à cô­toyer ven­dre­di seule­ment.

On l’a vu proche de son com­pa­triote et an­cien co­équi­pier chez les All Blacks Ch­ris Ma­soe, aux blagues du­quel il a sou­ri. C’est en­suite avec Ca­sey Lau­la­la, éga­le­ment an­cien All Black avec qui il a joué chez les Cru­sa­ders, qu’il a fait l’exer­cice de passes à deux joueurs de­man­dé par les en­traî­neurs Laurent La­bit et Laurent Tra­vers.

Lorsque ce der­nier a avan­cé des consignes un peu com­pli­quées pour un jeu de cir­cu­la­tion de balle, An­to­nie Claas­sen, le troi­sième ligne suda­fri­cain, s’est em­pres­sé de lui tra­duire en an­glais.

« Il re­pré­sente le rug­by,

le vrai, le beau »

Der­rière la main cou­rante, une pe­tite quin­zaine de sup­por­teurs du club fran­ci­lien suivent avec in­té­rêt cette pre­mière séance. Sous sa cas­quette, Ta­hi­ry, ve­nu en voi­sin, ne cache pas une cer­taine émo­tion. « Ça fait quelque chose de voir Dan Car­ter comme ça, as­sure-t-il. Il re­pré­sente le rug­by, le vrai, le beau, comme on voit à la té­lé, comme on voit en Nou­velle-Zé­lande, le rug­by qu’on a en­vie de voir un peu plus en France. »

Ha­bi­tué des en­traî­ne­ments pu­blics du mar­di, An­dré as­sure qu’il est ve­nu voir tous les joueurs et « pas Dan Car­ter en par­ti­cu­lier ». Mal­gré tout, il ap­pré­cie la per­son­na­li­té de la re­crue phare de son club. « Je ne vais pas faire de po­lé­mique à la con, mais je pré­fère des joueurs comme ça que des foot­bal­leurs qui font tout et n’im­porte quoi. Ce n’est pas la même culture. » Aux yeux d’An­dré, Car­ter ne s’an­nonce pas comme le « Zla­tan du Ra­cing ». « Non, je ne crois pas, sou­rit-il. Ils n’ont pas la même per­son­na­li­té. Ce n’est pas la rock star. En­fin j’es­père, on ver­ra bien. »

A l’is­sue de la séance, Car­ter s’est prê­té vo­lon­tiers au jeu des pho­tos. Thi­bault est re­par­ti avec un beau cli­ché aux cô­tés de la star. Jacques avait, lui, le re­gard brillant. « Voir un Black s’en­traî­ner ici, ça fait plai- sir pour le rug­by et pour les yeux aus­si », as­su­rait-il.

Car­ter ne fe­ra pas par­tie du groupe re­te­nu pour af­fron­ter Pau, ven­dre­di soir. Mais il ef­fec­tue­ra le voyage avec ses nou­veaux par­te­naires. Ce­la lui per­met­tra sans doute de croi­ser son com­pa­triote Co­lin Slade qui a ef­fec­tué éga­le­ment son pre­mier en­traî­ne­ment col­lec­tif hier avec la Sec­tion pa­loise.

Centre d’en­traî­ne­ment du Ples­sis-Ro­bin­son, hier. Dan Car­ter, tout sou­rire, a par­ti­ci­pé à dif­fé­rents exer­cices avec ses nou­veaux co­équi­piers du Ra­cing 92.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.