Ob­jec­tif 2017 pour Ibra­hi­mo­vic ?

Ligue 1. PSG. En fin de contrat en juin 2016, le Sué­dois n’ex­clut pas de res­ter à Pa­ris une sai­son de plus. Mais, contrai­re­ment à ce qu’il dé­clare, il n’est pas seul dé­ci­deur. Les di­ri­geants pa­ri­siens ont la main.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - RO­NAN FOL­GOAS

STOP OU EN­CORE ? Sous contrat jus­qu’en juin pro­chain avec le PSG, Zla­tan Ibra­hi­mo­vic dis­pute ac­tuel­le­ment sa qua­trième sai­son dans la ca­pi­tale. Nor­ma­le­ment, c’est la der­nière. A 34 ans, le plus grand phé­no­mène que la Ligue 1 ait connu ar­rive en ef­fet à un âge où un foot­bal­leur de très haut ni­veau compte le temps qui reste. Sur­tout quand il s’agit d’un at­ta­quant, sur la brèche de­puis main­te­nant une quin­zaine d’an­nées. Au-de­là de la sai­son en cours et de l’Eu­ro 2016, l’ave­nir du Sué­dois s’écri­ra pro­ba­ble­ment de l’autre cô­té de l’At­lan­tique, aux Etats-Unis, dans ce cham­pion­nat où les dol­lars et les contrats pu­bli­ci­taires pleuvent en­core sur les pré­re­trai­tés. A moins que ne se des­sine un im­pro­bable re­tour à l’AC Mi­lan, le club qui l’a ven­du au PSG en 2012 puis sol­li­ci­té l’été der­nier.

Le prin­ci­pal in­té­res­sé, lui, mé­nage le sus­pense et n’écarte sur­tout pas une troi­sième hy­po­thèse, celle d’une sai­son sup­plé­men­taire à Pa­ris. « On parle beau­coup du fait que ce se­rait ma der­nière sai­son au PSG ou en équipe na­tio­nale, nous a ré­pon­du le Sué­dois la se­maine der­nière, chez lui à Malmö. Il y a beau­coup de ru­meurs. Mais la seule per­sonne qui dé­cide de mon ave­nir, c’est moi. Je pro­fite du mo­ment pré­sent, je dé­cide de ce que je veux et je ne sais pas en­core ce que je veux pour la suite. Tant que je joue­rai à ce ni­veau-là, je conti­nue­rai. » Sous-en­ten­du, au PSG ? Après avoir lais­sé en­tre­voir, l’an­née pas­sée et en dé­but de sai­son, les pre­miers signes du dé­clin, Ibra­ca­da­bra dif­fuse de­puis plu­sieurs se­maines des ondes très po­si­tives.

Le PSG ne lui a pas pro­po­sé de pro­lon­ga­tion

Certes, son jeu et ses dé­pla­ce­ments dé­gagent moins d’ex­plo­si­vi­té qu’à l’époque de sa splen­deur. Mais le nu­mé­ro 10 fait en­core battre le coeur du club et pousse ses co­équi­piers vers le haut, y com­pris dans les grands ren­dez-vous. Meilleur bu­teur pa­ri­sien (11 réa­li­sa­tions) à cet ins­tant de la sai­son, il donne en­core en­vie de croire en la pro­messe d’un prin­temps écla­tant. Et l’hy­po­thèse d’une cin­quième an­née au PSG, une der­nière à 35 ans, a dé­sor­mais du sens, au moins sur le plan spor­tif.

Reste que, contrai­re­ment à l’image du grand pa­tron, maître de son des­tin, que Zla­tan veut don­ner de lui-même, ce n’est pas seule­ment lui qui dé­cide, mais bien le PSG. Or, le club de la ca­pi­tale n’a pas l’in­ten­tion de lui pro­po­ser une pro­lon­ga­tion de contrat. Du moins pas pour l’ins­tant. Après avoir éprou­vé la peur du vide face à la dif­fi­cul­té de re­cru­ter son suc­ces­seur, la di­rec­tion du PSG sou­haite dé­sor­mais faire place nette pour l’ar­ri­vée de Cris­tia­no Ro­nal­do. Le pro­jet avance et les pré­ten­tions sa­la­riales du Por­tu­gais, triple Bal­lon d’or, ne semblent pas ef­frayer le pré­sident Nas­ser Al-Khe­laï­fi. Sauf que rien n’est ac­té. Du coup, sou­cieux de ne pas in­sul­ter l’ave­nir, les di­ri­geants ne ferment pas com­plè­te­ment la porte à Zla­tan Ibra­hi­mo­vic. Ques­tion de po­li­tesse et de pru­dence.

doit-il jouer au PSG jus­qu’en 2017 ?

(Presse Sports/Al­noche.)

Un dé­part pour les Etats-Unis, un re­tour à l’AC Mi­lan ou une pro­lon­ga­tion à Pa­ris : rien n’est en­core écrit concer­nant le fu­tur de Zla­tan Ibra­hi­mo­vic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.