Ri­bé­ry, la sé­rie noire conti­nue

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Me Car­lo Al­ber­to Bru­sa, avo­cat du joueur RO­NAN FOL­GOAS ET ÉRIC PEL­LE­TIER

HIER, Franck Ri­bé­ry re­pre­nait l’en­traî­ne­ment avec son club, le Bayern Mu­nich, après huit mois et de­mi d’in­dis­po­ni­bi­li­té due à une bles­sure à sa che­ville droite. Le bout d’un très long tun­nel. « C’est une su­per jour­née pour moi, très émou­vante », s’est d’ailleurs ré­joui le joueur. Las, en fin d’après-mi­di, le ma­ga­zine « Clo­ser » et M6 ré­vé­laient l’exis­tence de son au­di­tion par les po­li­ciers de la Bri­gade de ré­pres­sion du proxé­né­tisme (BRP).

Le se­cret n’a pas te­nu plus d’une se­maine. L’at­ta­quant tri­co­lore a en ef­fet été en­ten­du le 26 no­vembre à Pa­ris dans une af­faire qua­li­fiée de « proxé­né­tisme ag­gra­vé ». Ri­bé­ry est res­sor­ti libre sans qu’au­cune charge ne soit re­te­nue contre lui. « Pour lui, il ne de­vrait pas y avoir de suites », confie une source proche du dos­sier. Du moins ju­di­ciai­re­ment...

Pour ga­ran­tir la confi­den­tia­li­té de ce ren­dez-vous, la BRP avait convo­qué le foot­bal­leur dans des lo­caux de po­lice ano­nymes, hors ses propres murs, si­tués sur l’île de la Ci­té. Le pro­cès-ver­bal de Ri­bé­ry — ce­lui d’un simple té­moin — al­lait se perdre dans les mil­liers de feuillets d’une pro­cé­dure presque ba­nale. L’in­ter­na­tio­nal fran­çais, 32 ans, pen­sait sans doute avoir tour­né la page de ses en­nuis à ré­pé­ti­tion, entre dés­illu­sions spor­tives et bles­sures.

In­ter­ro­gé par « Le Pa­ri­sien » - « Au­jourd’hui en France », l’avo­cat de Ri­bé­ry, Me Car­lo Al­ber­to Bru­sa, dé­ment l’im­pli­ca­tion de son client « dans un quel­conque ré­seau de pros­ti­tu­tion ou dans une quel­conque af­faire de proxé­né­tisme à conno­ta­tion pé­nale. » Il n’en est « ni l’ins­ti­ga­teur ni le com­plice, ni même le bé­né­fi­ciaire », in­siste-t-il. Ri­bé­ry n’au­rait fait que prê­ter de l’ar­gent à un ami, mê­lé, lui, au dos­sier, pour lui per­mettre de « payer ses im­pôts ».

« Clo­ser » sug­gère une ver­sion un peu dif­fé­rente avec le té­moi­gnage de Yas­mine, 24 ans, pré­sen­tée comme l’une des es­cort-girls du dos­sier. Un « in­ter­mé­diaire » l’au­rait sol­li­ci­tée pour « un week-end en Al­le­magne ». Sur place, elle au­rait ren­con­tré un Ri­bé­ry « sym­pa et joyeux », mais évoque une « mé­prise » : « Il n’avait pas l’air de sa­voir que pour 500 €, les re­la­tions sexuelles n’étaient pas com­prises. »

L’épi­sode en rap­pelle un autre. Il y a cinq ans dé­bu­tait l’af­faire Za­hia. Franck Ri­bé­ry avait été en­ten­du par cette même BRP, soup­çon­né d’avoir sol­li­ci­té une pros­ti­tuée mi­neure. Il avait alors été mis en exa­men avant d’être re­laxé en jan­vier 2014. Tout comme Ka­rim Ben­ze­ma. Deux ans plus tard, les deux an­ciens com­pères de l’équipe de France se re­trouvent presque au même point. Plon­gés, l’un comme l’autre mais à des de­grés di­vers, dans les en­nuis ju­di­ciaires.

« Ni l’ins­ti­ga­teur ni le com­plice, ni même

le bé­né­fi­ciaire »

http ://unss.org/blog/flash­mob-eu­ro2016-a-toi-de-jouer/. Par ailleurs, l’UNSS or­ga­ni­se­ra un Eu­ro des jeunes juste avant le dé­but de l’épreuve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.