N’est plus à la rue

Le street art

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES -

À L’ORI­GINE, cer­tains par­laient de van­da­lisme. Au­jourd’hui, graf­fi­ti et street art sont en­trés au mu­sée et dans les ga­le­ries d’art. Ce beau livre, outre les 340 oeuvres pho­to­gra­phiées sur les murs du monde en­tier, ex­plique d’ailleurs très bien les dif­fé­rences entre graf­fi­ti « hors la loi », par les­quels beau­coup ont com­men­cé, et graf­fi­ti lé­gal, de plus en plus de so­cié­tés de dé­co­ra­tions mu­rales fai­sant ap­pel à ces ar­tistes de rue. Les graf­feurs ont dé­tour­né la pein­ture en spray, qui n’est pas des­ti­née à cet usage, dans les an­nées 1970, puis de nou­velles tech­niques sont ap­pa­rues au fil du temps, comme les bombes de pein­ture spé­ciales graf­fi­ti il y a vingt ans, qui en­ri­chissent leur pa­lette de cou­leurs. Des ver­nis spé­ci­fiques per­mettent au­jourd’hui de pro­té­ger leurs oeuvres des ou­trages du temps, comme pour les ta­bleaux des mu­sées. Le street art, par ses thèmes et por­traits de plus en plus va­riés, fait par­tie de l’art tout court.

de Lee Bof­kin, Gründ, 304 p., 24,95 €.

de Ju­lien Co­hen, Anne Cha­brol et Jean-Fran­çois Mal­let, Ed. Chêne, 35 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.