« Je ne suis ja­mais sor­tie de l’école »

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT JOUR - Eve­lyne Sous­sé

ELLE EST FIÈRE comme une ba­che­lière, Eve­lyne Sous­sé. Fière de tra­vailler au ly­cée Man­de­la, inau­gu­ré à la ren­trée 2014, qui ac­cueille­ra l’an pro­chain 1 600 élèves. Un pa­que­bot de bois et de verre, et le plus grand bâ­ti­ment pu­blic « basse consom­ma­tion » de France. Eve­lyne en­cadre le ser­vice en­tre­tien. Une belle évo­lu­tion de car­rière pour cette femme de 52 ans qui a com­men­cé simple lin­gère, il y a trente-cinq ans. « Je n’ai ja­mais quit­té l’école », sou­rit-elle. Sous sa ba­guette, 17 per­sonnes net­toient, frottent, ré­curent. Son équipe, elle l’a ré­par­tie par sec­teur, « au m² », se­lon un bal­let bien ré­glé. Car le ly­cée Man­de­la ac­cueille aus­si un in­ter­nat. Et gare à ce­lui qui re­chigne : « Les pauses ne traînent pas en lon­gueur », pré­vient-elle, avec le sou­ci de pré­ser­ver « une bonne am­biance, pour que ça tourne ». Lors du grand mé­nage, pen­dant les der­nières va­cances sco­laires, son équipe a je­té son dé­vo­lu sur les es­ca­liers. « Ils étaient bruts, les che­veux ac­cro­chaient… » ra­conte cette éner­gique quin­qua.

Les queues de che­val des élèves vi­re­voltent, en ef­fet, dans le grand hall lu­mi­neux du ly­cée. C’est l’heure du dé­jeu­ner. A la ma­noeuvre, le chef cuis­to, Ch­ris­tophe Co­lin, a une ob­ses­sion : le « plan ali­men­taire » im­po­sé dans tous les éta­blis­se­ments. Tra­duire : re­pas équi­li­bré va­li­dé par les dié­té­ti­ciens. Il l’ap­plique avec un cer­tain zèle : « On pour­rait ser­vir des frites trois fois par se­maine. Ici, c’est deux fois. » Au me­nu concoc­té ce mi­di­là, des… to­pi­nam­bours poê­lés.

« Les pauses ne traînent

pas en lon­gueur »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.