On se calme sur l’au­to­mé­di­ca­tion !

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - CLAU­DINE PROUST

ON PEUT SE FAIRE DU MAL à vou­loir se faire du bien… quand à la sai­son dé­bu­tante des gros rhumes, gorges en feu et gas­tro on fonce en phar­ma­cie, et comme 8 Fran­çais sur 10, on in­ves­tit dans le mé­di­ca­ment sans or­don­nance cen­sé nous sou­la­ger.

Une mi­no­ri­té d’entre eux seule­ment se ré­vèlent ef­fi­caces et sur­tout sans risque. C’est la conclu­sion peu ras­su­rante de l’en­quête dé­voi­lée hier par « 60 Mil­lions de consom­ma­teurs ». Sous le contrôle d’un émi­nent pharmacologue et d’une phar­ma­cienne, le ma­ga­zine a pas­sé au crible 61 des pro­duits les plus ven­dus contre tous ces maux qui, quoique bé­nins, em­poi­sonnent nos hi­vers. Seuls 13 d’entre eux, du Vicks Va­poRub aux ca­chets Maa­lox pour l’es­to­mac, sont clas­sés dans les « gen­tils ». C’est le cas de la plu­part des mé­di­ca­ments ven­dus pour trai­ter des troubles di­ges­tifs lé­gers. Vingt pro­duits se re­trouvent ran­gés dans la ca­té­go­rie ni ef­fi­caces ni mé­chants : ten­dance in­utile, donc. En re­vanche, aux rayons consti­pa­tion et sur­tout toux, maux de gorge, rhume et grippe, 28 sont car­ré­ment ju­gés à pros­crire.

En tête de gon­dole : ceux qui, sous cou­vert de sou­la­ger dif­fé­rem­ment le jour de la nuit, as­so­cient les sub­stances, mé­lan­geant par exemple pa­ra­cé­ta­mol ou ibu­pro­fène et pseu­doé­phé­drine, ce qui aug­mente les risques d’ac­ci­dent car­dio­vas­cu- laire ou neu­ro­lo­gique. Tan­dis que le ma­ga­zine sug­gère aux au­to­ri­tés de san­té de faire le mé­nage, l’Afi­pa, qui re­pré­sente les in­dus­triels de l’au­to­mé­di­ca­tion, hurle au scan­dale. Preuve que leurs pro­duits sont sûrs, af­firme-t-elle, tous ont pas­sé le cap de l’au­to­ri­sa­tion de mise sur le mar­ché, pe­sant leurs bé­né­fices et risques, ac­cor­dée… par les au­to­ri­tés sa­ni­taires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.