NE­ric

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS -

et Stéphanie avaient 42 ans. Des en­fants de la Dor­dogne. Ils sont tom­bés sous les balles de JeanC­laude Petitfaux, de­vant leur mai­son du hameau du Four­ta­net, à Fou­lay­ronnes (Lot-et-Ga­ronne). Eric Si­mon était le di­rec­teur de l’agence Seg-Fayat, un groupe in­ter­na­tio­nal de BTP et de mé­ca­nique. « Un fou de tra­vail. Il fai­sait la na­vette tous les jours ou presque avec l’autre agence du groupe à Tou­louse. Il par­tait tôt et ren­trait tard le soir. Un chic type, très bien­veillant. Un homme dis­po­nible ré­ser­vé mal­gré son emploi du temps très char­gé », sou­lignent d’une voix una­nime les di­ri­geants du Co­ba­ty 47, un syn­di­cat où le di­rec­teur oeu­vrait aus­si. Stéphanie Mar­cas­sa, elle, était la col­la­bo­ra­trice d’un ca­bi­net d’ar­chi­tec­ture d’Agen qui su­per­vise nombre de ré­no­va­tions du pa­tri­moine. Plu­tôt dis­crète, elle avait la ré­pu­ta­tion d’être une ex­cel­lente tech­ni­cienne. « Nous sommes ef­fon­drés et en co­lère car on a dé­cou­vert cette tra­gé­die qui frappe notre famille dans la presse. Nous sommes comme té­ta­ni­sés… Ma soeur, c’était ma soeur ! Il n’y a pas d’autres mots pour elle. Je ne peux en

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.