Ben­ze­ma écar­té des Bleus ?

Af­faire de la sex-tape.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - RO­NAN FOL­GOAS

AUS­SI dis­cret que pru­dent de­puis le dé­but de l’af­faire Ben­ze­ma-Val­bue­na, Noël Le Graët sor­ti­ra de son si­lence jeu­di pro­chain. Le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de football tien­dra une confé­rence de presse à l’is­sue du co­mi­té exé­cu­tif de la FFF. Il ré­pon­dra alors à « toutes les ques­tions d’ac­tua­li­té », pré­cise la Fé­dé­ra­tion. En clair, si le pa­tron du football fran­çais des­cend dans l’arène mé­dia­tique, c’est non seule­ment avec l’in­ten­tion de s’ex­pri­mer en­fin sur le dos­sier le plus to­ni­truant et le plus en­va­his­sant du mo­ment, mais sur­tout avec la vo­lon­té d’an­non­cer une me­sure forte à l’égard de Ka­rim Ben­ze­ma, mis en exa­men dans l’af­faire du chan­tage à la sex-tape exer­cé sur Ma­thieu Val­bue­na, son co­équi­pier chez les Bleus.

Si au­cun élé­ment nou­veau n’est ré­vé­lé d’ici là, Noël Le Graët pour­rait an­non­cer que l’at­ta­quant du Real Ma­drid est mis à l’écart de l’équipe de France. Reste à sa­voir dans quel cadre, sous quelles condi­tions et pour quelle du­rée.

L’hy­po­thèse d’une sus­pen­sion de plu­sieurs matchs ne semble pas cré­dible. D’abord parce qu’elle sup­pose la sai­sie préa­lable de la com­mis­sion de dis­ci­pline et le lan­ce­ment d’une en­quête in­terne qui se su­per­po­se­rait avec l’en­quête en cours de la jus­tice. Or, c’est pré­ci­sé­ment ce que Le Graët veut évi­ter. Ce der­nier ne de­vrait pas non plus s’en­ga­ger sur la du­rée de cette mise à l’écart. Il semble no­tam­ment très im­pro­bable qu’il écarte dès jeu­di la pos­si­bi­li­té que l’an­cien Lyon­nais soit pré­sent lors de l’Eu­ro or­ga­ni­sé en juin pro­chain.

Un chan­ge­ment de cap de la Fé­dé­ra­tion

L’idée gé­né­rale, qui fait son che­min, consis­te­rait en fait en une sus­pen­sion pro­vi­soire de Ka­rim Ben­ze­ma, le temps que la jus­tice éta­blisse clai­re­ment et dé­fi­ni­ti­ve­ment le de­gré de res­pon­sa­bi­li­té du bu­teur fran­çais. Cette stra­té­gie de la Fé­dé­ra­tion, si elle se confirme jeu­di pro­chain, marque un chan­ge­ment de cap.

Après la mise en exa­men de Ben­ze­ma le 5 no­vembre, pour com­pli­ci­té de ten­ta­tive de chan­tage et par­ti­ci­pa­tion à une as­so­cia­tion de mal­fai­teurs, Noël Le Graët et Di­dier Desc­hamps dans son sillage s’étaient jus­qu’à main­te­nant te­nus au prin­cipe de la pré­somp­tion d’in­no­cence. Un prin­cipe que le Bre­ton n’a ces­sé d’ap­pli­quer même quand la pu­bli­ca­tion dans la presse de cer­taines pièces du dos­sier (écoutes té­lé­pho­niques, pro­cès-ver­baux d’au­di­tions) lais­sait en­tre­voir le ni­veau de res­pon­sa­bi­li­té de Ben­ze­ma. Cette po­si­tion était tou­te­fois de­ve­nue im­pos­sible à te­nir après l’in­ter­view au « Monde » du prin­ci­pal in­té­res­sé, Ma­thieu Val­bue­na, dans la­quelle l’an­cien Mar­seillais n’avait pas dé­doua­né son co­équi­pier. Bien au contraire.

Stade de France (Saint-De­nis), le 26 mars. L’at­ta­quant pour­rait être ex­clu des Bleus tant que la jus­tice n’a pas clai­re­ment éta­bli son de­gré de res­pon­sa­bi­li­té dans l’af­faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.