Créa­tion d’un e-quin­té

Le Parisien (Paris) - - SPORT HIPPIQUE - J.S.

À PAR­TIR du jeu­di 10 dé­cembre, les en­jeux au PMU se­ront sé­pa­rés en deux masses dis­tinctes. D’un cô­té, les pa­ris pris dans les points de vente, sur les hip­po­dromes ou par té­lé­phone, qui re­pré­sentent ac­tuel­le­ment 90 % des en­jeux. De l’autre, les mises en­ga­gées par le biais d’In­ter­net (or­di­na­teur, mo­bile ou ta­blette). Après de longs mois de pré­pa­ra­tion, qui ont mo­bi­li­sé 135 per­sonnes, l’opé­ra­teur his­to­rique se met en confor­mi­té avec la loi qui im­pose de sé­pa­rer les en­jeux of­fline et on­line avant la fin de l’an­née 2015.

En conser­vant une gamme de jeux équi­va­lente sur les deux sup­ports, le PMU a pris le par­ti de ne pas dé­sta­bi­li­ser ses ha­bi­tuels clients. Prin­ci­pale nou­veau­té, le jeu phare qu’est le quin­té + se­ra pro­po­sé dans une ver­sion al­lé­gée sur Pmu.fr, dé­nom­mée e-quin­té. Fi­ni les bo­nus 3 et bo­nus 4, seuls trois rap­ports sont conser­vés : le quin­té dans l’ordre, dans le désordre et le bo­nus 4/5. L’ob­jec­tif de cette évo­lu­tion, qui pour­rait être éten­due au ré­seau en dur d’ici l’an pro- chain, est de re­va­lo­ri­ser les rap­ports du quin­té désordre. D’un mon­tant net­te­ment moindre (50 000 € mi­ni­mum en ligne, abon­dée de 10 000 € par jour, contre 2 M€ dans le ré­seau), la ti­re­lire se­ra plus fa­cile à dé­cro­cher avec un nu­mé­ro + com­pris entre 1 et 100, contre 1 à 3 000 pour le quin­té dans le ré­seau en dur.

Main­te­nant, aux clients du PMU de choi­sir entre le ré­seau en dur et le pa­ri en ligne, sa­chant que les rap­ports se­ront dif­fé­rents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.