« Je pense beau­coup aux fa­milles d’Echi­rolles »

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES -

de Ke­vin et So­fiane. Je leur ai fait écou­ter la chan­son en pre­mier. J’ai man­gé plu­sieurs fois chez eux, ils sont de­ve­nus des amis. Ce sont des gens in­croyables, qui donnent une le­çon de vie. Ils savent que je suis avec eux. Concer­nant le pro­cès, je ne veux pas me pro­non­cer. On m’a ap­pe­lé pour que je m’ex­prime, ce n’est pas ma place. « Un jour au mau­vais en­droit » a été votre pre­mier single. Pour­quoi ? rien à foutre. » Ce mé­tier est fait de choses in­at­ten­dues. Il y en a même un qui m’a dit : « La mu­sique est en­traî­nante, change les pa­roles. » Mais tu sais ce que ça veut dire pour moi ? C’est le quar­tier où j’ai gran­di. C’était très im­por­tant pour moi de l’écrire. Ce­la aide à bri­ser le si­lence de cette jeunesse par­fois per­due. On la chante dans les écoles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.