« Quatre fois plus d’alertes qu’en temps nor­mal »

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - Pro­pos recueillis par C.S.

REN­CON­TRÉ hier au centre de com­man­de­ment du RER B à Pa­ris, Jé­rôme Le­fèvre, di­rec­teur de cette ligne, évoque les « co­lis sus­pects », ces ba­gages ou­bliés qui ont d’im­por­tantes ré­per­cus­sions sur le tra­fic. Com­bien de co­lis sus­pects ont été si­gna­lés sur la ligne B ? JÉ­RÔME LE­FÈVRE. En no­vembre il y a eu 46 co­lis, quatre fois plus qu’en temps nor­mal. Pour le seul ven­dre­di 27 no­vembre, il y en a eu quatre : à Gare-du-Nord, Luxem­bourg et Châ­te­let à 17 h 30. Un ob­jet aban­don­né sur une ligne a des ré­per­cus­sions ailleurs. Un co­lis sus­pect sur la ligne A, ven­dre­di, a for­te­ment per­tur­bé le tra­fic pen­dant qua­rante mi­nutes et tou­ché 150 000 voya­geurs des lignes A, B et D. Il a fal­lu deux heures pour un re­tour à la nor- male. Du 13 au 22 no­vembre, la ponc­tua­li­té du RER B a bais­sé de 3 points (87 % au lieu de 90 %), ce qui re­pré­sente 30 % de voya­geurs en re­tard en plus sur cette pé­riode. Pour­quoi le tra­fic est-il in­ter­rom­pu dans un sens, pas dans l’autre ? Nous ap­pli­quons les di­rec­tives de la po­lice. Si elle es­time que des piles de bé­ton qui sé­parent les voies écartent le risque sur l’autre quai, et qu’on peut conti­nuer à cir­cu­ler, on le fait. Ar­rê­ter tous les trains en même temps, c’est aus­si ris­quer que les voya­geurs des­cendent sur les voies. Il s’agit tou­jours jus­qu’à pré­sent de ba­gages ou­bliés, il fau­drait que les voya­geurs prennent soin de leurs af- On peut faire faire de­mi-tour aux trains sur les ter­mi­nus pro­vi­soires (Den­fert-Ro­che­reau et Gare-duNord), en amont ou aval du pé­ri­mètre de sécurité. L’ou­ver­ture, de­puis l’été, d’une an­tenne du la­bo­ra­toire cen­tral de la pré­fec­ture de po­lice à proxi­mi­té de Gare-du-Nord a per­mis de ré­duire les dé­lais d’in­ter­ven­tion des ser­vices de dé­mi­nage. C’est pré­cieux. L’ou­ver­ture d’une an­tenne à Des agents d’orien­ta­tion de chez nous ont été di­rec­te­ment té­moins des at­ten­tats au Stade de France, nous leur avons pro­po­sé un sou­tien psy­cho­lo­gique. Nous avons aus­si ren­for­cé les équipes de sécurité fer­ro­viaires, ils sont 250 à être mo­bi­li­sés sur la ligne B en ce mo­ment. Dès le 14 no­vembre, le RER cir­cu­lait. Il est im­por­tant que le trans­port conti­nue de cir­cu­ler, pour mon­trer que la vie conti­nue. Et avec la COP21, le monde en­tier nous re­garde, il faut qu’on ait le sou­rire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.