Le coeur n’y est pas vrai­ment

A moins de trois se­maines du ré­veillon, la plu­part des Fran­çais ont du mal à se pro­je­ter. Les at­ten­tats sont en­core dans les es­prits et la mé­téo qua­si prin­ta­nière ne donne pas le ton.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - FLO­RENCE MÉRÉO

UNE PLUIE D’ÉTOILES sous la cou­pole. Cent et un sa­pins aux re­flets or et ar­gent. Comme ici, aux Ga­le­ries Layette du bou­le­vard Hauss­mann (Pa­ris IXe), les grands et pe­tits ma­ga­sins misent sur un sur­saut de l’es­prit de Noël pour faire re­ve­nir en bou­tiques les clients qui les ont dé­ser­tées de­puis les at­ten­tats. Si l’his­toire ne le fait men­tir, ce pre­mier week-end de dé­cembre de­vrait être à l’image des an­nées pré­cé­dentes ce­lui que les Fran­çais pri­vi­lé­gient pour com­men­cer ou com­plé­ter leurs achats. Ain­si, le grou­pe­ment des cartes ban­caires n’ex­clut pas de battre ces deux jours le re­cord de tran­sac­tions ban­caires qui a eu lieu le week-end der­nier après deux se­maines d’ac­ti­vi­té en berne. Mais il fau­dra tout de même prendre son cou­rage à deux mains.

Dans un son­dage To­lu­na pour le ma­ga­zine de com­merce LSA, 9,2 % des Fran­çais et 13,7 % en Ile-deF­rance in­diquent avoir li­mi­té leurs achats de Noël de­puis les at­ten­tats, crai­gnant pour leur sécurité (58,5 %). Ou tout sim­ple­ment parce qu’ils n’en avaient pas en­vie (44 %). C’est le cas de Ca­mille. A 24 ans, la jeune femme de Four­queux (Yve­lines) a « du mal à mettre la tête dans les fêtes », elle qui est en­core mar­quée par les tueries du 13 no­vembre. C’est sur In­ter­net qu’elle fe­ra l’achat des ca­deaux pour toute la famille. Dans ce contexte, la très grande ma­jo­ri­té des sites de com­merce en ligne ont vu leurs chiffres pro­gres­ser. Pri­ceMi­nis­ter an­nonce par exemple une pro­gres­sion de 15 % de son vo­lume d’af­faires par rap­port à l’an der­nier et pré­dit pour ces jours-ci « une in­ten­si­fi­ca­tion » de l’ac­ti­vi­té.

Beau­coup de foyers, à l’ins­tar de la famille Lour­din (lire ci-des­sous), vont en toute sim­pli­ci­té es­sayer de cé­lé­brer cette fête im­por­tante tout en concé­dant qu’ils en fe­ront un mo­ment plus « sobre », plus pro­pice à la cha­leur fa­mi­liale aus­si. L’ar­ri­vée des crèches dans les églises comme le lan­ce­ment ce week-end de nom­breux mar­chés de Noël cou­rus pour leurs pe­tits ca­deaux ar­ti­sa­naux, leurs Pères Noël à pho­to­gra­phier et leurs crêpes fu­mantes, pour­raient être des sym­boles de ce Noël dont il faut pré­ser­ver l’es­prit.

Pour ne rien ar­ran­ger, la mé­téo n’y met pas du sien. Sa clé­mence n’aide pas à se fi­gu­rer que l’on est à trois se­maines du ré­veillon. Di­manche, as­sure Mé­téo France, il fe­ra à Pa­ris près de 12 oC, soit 4 oC de plus que les nor­males de sai­son. Une dou­ceur in­at­ten­due qui va se pro­lon­ger. Le vent d’hi­ver ne vien­dra pas ba­layer la France avant le week-end pro­chain.

Les sites de com­merce en ligne voient leurs chiffres pro­gres­ser

(LP/Oli­vier Aran­del.)

Argenteuil (Val-d’Oise), le 1er dé­cembre. Lo­la, 14 ans, et ses pa­rents, Fran­çois et Mu­rielle Lour­din, se pré­parent à pas­ser un Noël moins consu­mé­riste et moins fré­né­tique, mais en famille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.