NUne

Le ma­got de la re­pen­tance

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - CA­THE­RINE GAS­TÉ

au­baine pour Ber­cy ! En 2015, les sommes re­cou­vrées au­près des re­pen­tis fis­caux fran­çais et autres an­ciens frau­deurs ac­tifs de­vraient faire ren­trer 2,6 Mds€ dans les caisses de l’Etat. L’an pro­chain, le mi­nis­tère des Fi­nances table en­core sur 2,4 mil­liards. Voi­là qui en dit long sur les vo­lumes d’ar­gent dis­si­mu­lés frau­du­leu­se­ment par les contribuables… De­puis la créa­tion, en juin 2013, du fa­meux ser­vice de trai­te­ment des dé­cla­ra­tions rec­ti­fi­ca­tives (STDR), près de 7 mil­liards ont ain­si été ré­col­tés. Ce gui­chet pour re­pen­tis, ap­pe­lé aus­si cel­lule de dé­gri­se­ment, per­met de ré­gu­la­ri­ser les avoirs non dé­cla­rés dé­te­nus par des par­ti­cu­liers à l’étran­ger.

Un po­ten­tiel pour l’Etat de 80 mil­liards par an

Ini­tiée par Ni­co­las Sar­ko­zy et am­pli­fiée par Fran­çois Hol­lande, la chasse aux éva­dés fis­caux rap­porte. Les contribuables croyant avoir mis leur ar­gent sur des pâ­tu­rages plus verts, et sur­tout à l’abri des re­gards du per­cep­teur fran­çais, ont de plus en plus de rai­sons de trem­bler. La fraude fis­cale, celle des en­tre­prises et des par­ti­cu­liers dans son en­semble (sur le ter­ri­toire et à l’in­ter­na­tio­nal), re­pré­sente un gros po­ten­tiel fi­nan­cier pour l’Etat : de 60 à 80 mil­liards tous les ans. Et Ber­cy a bien com­pris l’in­té­rêt de ce fi­lon en pé­riode de disette bud­gé­taire. La loi Sa­pin 2 veut en­voyer un nou­veau si­gnal en di­rec­tion des frau­deurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.