NHier,

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - FL.M.

De­nise a eu 67 ans. D’ha­bi­tude, cette ha­bi­tante de Long­ju­meau (Es­sonne) se fait tou­jours of­frir pour son an­ni­ver­saire « tout plein » de dé­co­ra­tions de Noël qu’elle dis­pose à l’ex­té­rieur et à l’in­té­rieur de sa mai­son. Pas cette an­née. « Af­fi­cher une joie, faire briller des lu­mières sur ma mai­son, je n’y ar­rive pas. Je pense trop aux fa­milles », lâche la sexa­gé­naire, qui s’est li­mi­tée à quelques sti­ckers ap­po­sés sur sa fe­nêtre. « Je les ai mis pour mes trois pe­tits-en­fants. Nor­ma­le­ment tout est dé­co­ré le 25 no­vembre », pré­ci­set-elle. Rares sont les foyers à avoir dé­bal­lé les guir­landes lu­mi­neuses qui ornent d’ha­bi­tude les jar­dins et les bal­cons. Rue de Ri­vo­li, à Pa­ris, un sa­pin blanc avec des guir­landes bleues et rouges ac­cro­ché au bal­con d’un par­ti­cu­lier rap­pelle le contexte des at­ten­tats. Mais les lou­piotes n’ont pas en­core com­men­cé à briller de mille feux.

Contrai­re­ment aux Noël pas­sés (comme ici dans l’Oise en 2011), peu de par­ti­cu­liers ont dé­jà dé­co­ré leurs mai­sons de lu­mière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.