Four­nier sur un siège éjec­table

Ligue 1.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - CA­NAL +, 17 HEURES

L’AVE­NIR d’Hu­bert Four­nier était in­cer­tain, il s’écrit dé­sor­mais en poin­tillé. Jean-Mi­chel Au­las a mis un gros coup de pres­sion à son en­traî­neur, hier, en re­met­tant très clai­re­ment son ave­nir en cause, dans une in­ter­view à Eu­ro­sport.fr, juste avant le der­nier match de cham­pion­nat de l’his­toire au stade de Ger­land, contre An­gers.

« Chan­ger d’en­traî­neur, c’est un acte chi­rur­gi­cal dif­fi­cile, lance d’abord le pré­sident de l’OL. On a plus de chance de faire du tort au club […] que le contraire. » La suite est beau­coup moins ras­su­rante pour Four­nier. « Tout le monde peut avoir à su­bir une dé­ci­sion qui n’est pas ha­bi­tuelle (NDLR : JMA n’a pas ren­voyé un en­traî­neur en cours de sai­son de­puis Guy Stéphan en 1996), mais qui peut sau­ver le club. Si les choses vont plus mal, je ne res­te­rai pas pri­son­nier de mes prin­cipes. »

Ju­nin­ho à Ger­land ce soir

Le mes­sage a sur­pris, no­tam­ment sur le ti­ming. Au­las en­fonce un peu plus le clou lors­qu’il lui est de­man­dé si son en­traî­neur joue sa place ce soir : « Jo­ker. C’est une ques­tion trop bi­naire. »

Le scé­na­rio qui se des­sine dé­pend bien en­ten­du de la pres­ta­tion de l’OL face à An­gers. La ten­dance est ac­tuel­le­ment d’at­tendre la trêve de dé­cembre pour éven­tuel­le­ment chan­ger d’en­traî­neur. Une pos­si­bi­li­té très forte au­jourd’hui. Plu­sieurs ac­teurs lyon­nais sont dé­sor­mais convain­cus que l’an­cien Ré­mois se­ra dé­bar­qué pen­dant les fêtes, à moins d’un très net sur­saut contre An­gers, Va­lence, Pa­ris et Ajac­cio. « Je ne sou­haite pas com­men­ter les sor­ties mé­dia­tiques du pré­sident. Il a dit ce qu’il avait à dire, ex­plique de son cô­té Four­nier. Je l’ai eu au té­lé­phone, mais on a par­lé d’autre chose. Ce soir (hier), on au­ra l’oc­ca­sion d’en re­dis­cu­ter. Comme on le fait avant chaque match. » Ces der­niers jours, Au­las a mul­ti­plié les dis­cus­sions avec ses joueurs cadres. Il au­rait pris conscience de la très nette frac­ture entre le tech­ni­cien et son ves­tiaire, qu’il a long­temps vou­lu croire li­mi­tée aux élé­ments peu uti­li­sés. De­puis quelque temps, dé­jà, le pré­sident lyon­nais songe à l’après-Four­nier. Il en­vi­sa­geait ini- tia­le­ment le tour­nant en fin de sai­son, mais il se se­rait dé­jà fait une idée claire du pro­fil re­cher­ché. Se­lon nos in­for­ma­tions, le pa­tron olym­pien ne ver­rait pas de so­lu­tion na­tu­relle sur le mar­ché fran­çais par­mi les coachs qui ont en­traî­né ré­cem­ment. En cas de chan­ge­ment, il ai­me­rait trou­ver un tech­ni­cien à l’en­ver­gure en adé-

L’at­ta­quant Clau­dio Beau­vue a été écar­té du groupe qui re­çoit An­gers. Lors de son rem­pla­ce­ment à Nantes, mar­di en se­conde pé­riode, Beau­vue, re­cru­té cet été, avait sno­bé l’en­traî­neur Hu­bert Four­nier et l’en­ca­dre­ment tech­nique, une at­ti­tude qui avait for­te­ment dé­plu à Jean-Mi­chel Au­las.

(Pho­toPQR/«le Pro­grès»/Ste­phane Guio­chon.)

Lyon (Rhône), le 8 août. Jean-Mi­chel Au­las, le pré­sident de l’OL (à dr.), n’ex­clut pas de se sé­pa­rer de son en­traî­neur, Hu­bert Four­nier, en cours de sai­son. Dé­ci­sion qu’il n’a plus prise de­puis l’évic­tion de Guy Stéphan en 1996.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.