Un suc­cès né de l’af­faire des matchs tru­qués nLes

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - CH.B. CH­RIS­TOPHE BÉRARD

lau­riers d’au­jourd’hui ont pous­sé sur du fu­mier. C’est la thèse gé­né­rale au siège du club où l’on se dit per­sua­dé que l’af­faire des matchs tru­qués de Nîmes, qui a écla­té en no­vembre 2014, est pa­ra­doxa­le­ment à l’ori­gine du re­nou­veau caen­nais. Ac­cu­sé d’avoir faus­sé le score du match Caen - Nîmes, le pré­sident For­tin avait pas­sé deux jours en garde à vue, été mis en exa­men et in­ter­dit pen­dant cinq mois de toute ac­ti­vi­té dans le football. Il avait dû cé­der son poste à Xa­vier Gra­ve­laine avant d’être blan­chi.

Le pré­sident For­tin « sa­voure »

« Vous n’ima­gi­nez pas la force men­tale que cette his­toire a dé­ve­lop­pée à tous les éche­lons du club, ex­plique ce der­nier. Même le pu­blic, qui était trop spec­ta­teur s’est fé­dé­ré et s’est trans­for­mé en sup­por­teur. » Alain Ca­ve­glia confirme : « A cette époque, on était der­niers avec 15 points et tout le monde nous voyait en L 2. C’est la pire pé­riode de ma vie pro­fes­sion­nelle. Le fond ab­so­lu. Mais la so­li­da­ri­té a joué à plein. Et notre réus­site d’au­jourd’hui est vrai­ment née de cette souf­france. » Si le pré­sident For­tin ne sou­haite plus re­ve­nir sur l’af­faire, il convient qu’elle a ser­vi son club. « Avant cette his­toire, j’in­sis­tais sur l’im­por­tance de la so­li­da­ri­té. Ce n’était pas un mot en l’air. Au­jourd’hui, la sou­dure est to­tale. » Il dit re­fu­ser la no­tion de re­vanche mais lâche dans un sou­rire : « Il n’est pas tou­jours bon, en foot, d’avoir de la mé­moire mais je me sou­viens que tout le monde nous voyait morts. Alors, quand je re­garde le clas­se­ment au­jourd’hui, je m’au­to­rise à uti­li­ser le mot jouis­sif. Al­lez, di­sons que je sa­voure… »

ob­jec­tifs à la hausse. Le pré­sident For­tin veut vivre une troi­sième sai­son d’af­fi­lée en L 1, ce qui n’est ja­mais ar­ri­vé sous sa pré­si­dence. « Mais on ne vise pas le main­tien, lâche Ga­rande. Car ce­la si­gni­fie vi­ser la 17e place. Jus­qu’à la trêve, je gar­de­rai ce dis­cours. » Gra­ve­laine est évi­dem­ment d’ac­cord, mais il ne peut s’em­pê­cher de com­pa­rer avec la pé­riode do­rée de 1991. « Cette sai­son, le groupe res­semble à ce­lui de cette époque-là, note-t-il. Il pos­sède la même men­ta­li­té et les mêmes forces. Mais s’en­flam­mer est in­ter­dit ici. On au­ra for­cé­ment un creux après la re­prise. Mais si Caen est en­core dans le bon wa­gon, en fé­vrier, on ne se ca­che­ra pas. » Ce soir, à 20 heures, au stade Mi­cheld'Or­na­no. Ar­bitre : M. Enn­ji­mi. Caen : Ver­coutre - Ap­piah, Ya­hia, Da Sil­va, Imo­rou - Seube - Ro­de­lin, De­la­place, Fé­ret (cap.), Bes­sat - De­lort. En­tr. : Ga­rande. Lille : Enyea­ma - Cor­chia, Ci­vel­li, Ba­sa (ou Sou­mao­ro), Si­di­bé - Bal­mont, Ma­vu­ba (cap.) - Ben­zia, Mar­tin, Bou­fal - Guillaume (ou Tal­lo). En­tr. : An­to­net­ti.

VA­LEURS PHY­SIO­LO­GIQUES de Ch­ris Froome le si­tuent à la « li­mite su­pé­rieure de l’être hu­main », a es­ti­mé l’ex­pert scien­ti­fique Phil­lip Bell, après la pu­bli­ca­tion dans le ma­ga­zine « Es­quire » de tests pas­sés vo­lon­tai­re­ment en août par le double vain­queur du Tour. « J’es­père que ces résultats parlent d’eux-mêmes, mais je re­con­nais qu’ils ne convain­cront pas tout le monde, dit Froome […]. J’es­père qu’un peu de trans­pa­rence se­ra un pas pour ai­der à re­cons­truire la confiance dans le sport que j’aime. »

FOOTBALL

nFRANCK RI­BÉ­RY, éloi­gné des ter­rains de­puis près de neuf mois en rai­son d’une bles­sure à la che­ville droite, a été convo­qué dans le groupe du Bayern qui af­fronte au­jourd’hui le Bo­rus­sia Mön­chen­glad­bach. nLE REAL MA­DRID a été sanc­tion­né et éli­mi­né de la Coupe du roi pour avoir ali­gné mer­cre­di le joueur russe De­nis Che­ry­shev qui de­vait pur­ger une sus­pen­sion. Le Real peut dé­po­ser un re­cours dans un dé­lai de dix jours ou­vrables. nRO­MAIN ALES­SAN­DRI­NI est for­fait pour la ré­cep­tion de Mont­pel­lier, de­main, au Vé­lo­drome. L’ai­lier mar­seillais souffre de nou­veau de la voûte plan­taire. Las­sa­na Diar­ra, tou­ché à un ge­nou face Rennes, est in­cer­tain.

TEN­NIS

nGAËL MON­FILS, qui s’est bles­sé lors de son pre­mier match de l’IPTL mer­cre­di à Kobe (Ja­pon), a dé­cla­ré for­fait pour le reste de cette exhibition par équipes dis­pu­tée en Asie jus­qu’au 20 dé­cembre.

1. Svin­dal (Nor.), 1'42’’34, 2. Jans­rud (Nor.)(à 0’’30), 3 . FAYED (à 0’’70). 1. Vonn (E.-U.), 1’50’’50; 2. Huet­ter (Aut.) (à 0’’58); 3. Si­ben­ho­fer (Aut.) (à 1’’7).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.