Elles in­carnent la nou­velle vague

Cham­pion­nat du monde.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - SAN­DRINE LE­FÈVRE

MA­NON HOUETTE et Ma­rie Prou­ven­sier avaient res­pec­ti­ve­ment 11 et 9 ans lorsque les Fran­çaises ont été sa­crées cham­pionnes du monde en 2003. Les images de Va­lé­rie Ni­co­las, Vé­ro­nique Pec­queuxRol­land ou So­phie Her­brecht res­tent floues. Pour cette nou­velle gé­né­ra­tion, la ré­fé­rence est plu­tôt mas­cu­line. « Jeune, j’ai été plus ame­née à re­gar­der les matchs des gar­çons. Ce sont donc eux qui sont de­ve­nus les mo­dèles, Mi­chaël Gui­gou no­tam­ment, ex­plique Ma­non Houette. Pour son ta­lent mais aus­si son style de jeu et les va­leurs qu’il in­carne. »

Ma­non a na­tu­rel­le­ment op­té pour le poste d’ai­lière gauche. Ma­rie Prou­ven­sier évo­lue quant à elle sur l’aile droite, comme Luc Aba­lo, sa ré­fé­rence : « Il a une vi­sion du jeu, un vice, une fo­lie, je le trouve vrai­ment im­pres­sion­nant », ré­sume-t-elle.

Des rêves de mé­daille

Lors de ce Mon­dial au Da­ne­mark, les deux de­moi­selles, fraî­che­ment dé­bar­quées en équipe de France, rêvent d’ex­ploits et de mé­daille. Sur­tout, elles ima­ginent se pla­cer sur or­bite en vue de la qua­li­fi­ca­tion olym- pique. « On est su­per exi­geantes, on est des ai­lières, on est à la fin des ac­tions, on a en­vie de ré­com­pen­ser les ef­forts des autres par un but », in­siste Ma­non Houette. Cette der­nière par­ti­cipe à sa pre­mière grande com­pé­ti­tion. « Je suis ar­ri­vée en équipe de France sur la pointe des pieds il y a deux ans. J’étais alors troi­sième dans la hié­rar­chie à mon poste, j’avais eu du mal à trou­ver ma place. De­puis mars, j’ai com­pris ce que je pou­vais ap­por­ter sur le ter­rain, j’ai ga­gné en confiance. » A 23 ans, la jo­lie blonde a les yeux qui brillent. « Les vieilles — oh ! par­don, les an­ciennes — nous aident à nous in­té­grer. Cer­taines sont ma­mans, on ne peut pas échan­ger sur les couches et les bi­be­rons mais on a d’autres centres d’in­té­rêt en com­mun. »

Avec leurs aî­nées, elles parlent d’ave­nir et de for­ma­tion. « On est hand­bal­leuses, mais on n’est pas à l’abri d’une bles­sure ou d’une baisse de ni­veau, pré­cise Ma­rie, 21 ans. Il est donc in­dis­pen­sable pour nous de pour­suivre des études. » Ma­rie pré­pare, par cor­res­pon­dance, un BTS éco­no­mie so­ciale et fa­mi­liale. « Pour tra­vailler avec les gens en dif­fi­cul­tés, les SDF, les per­sonnes âgées dé­pen­dantes, les fa­milles qui re­cherchent du lien so­cial… » Ma­non, di­plôme de tou­risme en poche, se ver­rait bien faire le tour du monde : « J’ima­gine ça de­puis que je suis pe­tite, sou­rit-elle. J’ai en­vie de dé­cou­vrir plein de choses, d’échan­ger sur les dif­fé­rents modes de vie. Le sum­mum se­rait d’ou­vrir une au­berge de jeunesse qui ac­cueille­rait des jeunes du monde en­tier. »

Pour le mo­ment, le temps d’un Mon­dial qui dé­marre face aux Al­le­mandes, les va­lises ont été po­sées au Da­ne­mark, temple du handball où les deux jeunes ai­lières en­tendent prou­ver qu’elles re­pré­sentent bien l’ave­nir de l’équipe de France.

(à g.),

( Presse Sports / Sé­bast ien Boué.) .) ué Bo n ie st ba Sé / ts or Sp se es Pr (

Ma­rion Houette 23 ans et ai­lière gauche, et Ma­rie Prou­ven­sier, 21 ans et ai­lière droite, comptent pro­fi­ter de ce Mon­dial pour réa­li­ser leurs pre­miers ex­ploits avec les Bleues.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.