L’an­née du TC Bou­lo­gne­Billan­court ?

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - THIER­RY RAY­NAL É.M.

POUR LE TC BOULOGNE-BILLAN­COURT, l’évé­ne­ment a été « double et in­at­ten­du ». Comme le re­con­naît Phi­lippe Jo­liot, le di­rec­teur gé­né­ral du club des Hauts-de­Seine, les équipes fé­mi­nine et mas­cu­line ont créé une vraie sen­sa­tion en se qua­li­fiant pour les phases fi­nales des Cham­pion­nats de France In­ter­clubs de Division 1, dis­pu­tées ce week-end à Sar­celles (Val-d’Oise). Les hommes ou­vri­ront la com­pé­ti­tion au­jourd’hui en de­mi-fi­nale, alors que la for­ma­tion fé­mi­nine se­ra pour sa part op­po­sée à Thion­ville, de­main en fi­nale, sur les mêmes courts sar­cel­lois.

« Nous sommes contents et fiers d’y être, sur­tout qu’il s’agit d’une pre­mière dans l’his­toire du club, se fé­li­cite en­core Phi­lippe Jo­liot. Nos 3 460 li­cen­ciés (NDLR : le TCBB est le deuxième plus gros club de France) avaient be­soin d’une belle vi­trine comme celle-là. » ex-n° 35 mon­dial, en juin 1998) offre un sup­plé­ment d’ex­pé­rience à un groupe qui s’ap­puie sur quelques étran­gers (Ga­ba­sh­vi­li, Be­dene, Go­lu­bev), mais qui a axé son re­cru­te­ment sur des joueurs fran­çais (Jo­na­than Eys­se­ric et Maxime Ha­mou). « On vou­lait rendre l’équipe plus fran­çaise, ex­plique Phi­lippe Jo­liot. Et ça prouve que les joueurs de ce ni­veau, qui op­taient pour des clubs plus hup­pés que le nôtre, ont au­jourd’hui en­vie de jouer pour nous. » « Les di­ri­geants avaient la vo­lon­té de construire des équipes com­pé­ti­tives. Et pour ce­la, il y a eu un re­cru­te­ment co­hé­rent, juge Guillaume Raoux. L’équipe gar­çon est com­po­sée de joueurs qui ont en­vie et donnent tout. » La for­ma­tion fé­mi­nine offre elle aus­si de belles ga­ran­ties au­tour de la jeune Let­tone (18 ans) Je­le­na Os­ta­pen­ko (n° 84 mon­diale). « Elle avait ga­gné notre Open de Noël 1012 ans il y a six ans et nous avions conser­vé un lien », ra­conte Phi­lippe Jo­liot. La 27e édi­tion de ce tour­noi, rem­por­té par les Hé­nin, Mau­res­mo, Mla­de­no­vic, Mon­fils et Gas­quet, réuni­ra 26 pays du 19 dé­cembre au 3 jan­vier. L’oc­ca­sion de nouer de nou­veaux contacts pour l’ave­nir… Au­jourd’hui, au centre spor­tif Nel­sonMan­de­la à Sar­celles. A par­tir de 11 heures, de­mi-fi­nales mes­sieurs : TCBB - Quim­per­lé ; TC Pa­ris- Vil­la Prim­rose Bor­deaux. De­main. A par­tir de 11 heures : fi­nales hommes et dames : TCBB - Thion­ville-Mo­selle. À CE STADE de la sai­son, il faut se faire une rai­son, Pa­ris-Le­val­lois n’a qu’une am­bi­tion : as­su­rer son main­tien en Pro A. Tout autre ob­jec­tif au­jourd’hui (Lea­ders Cup, play off) est uto­pique. Hier soir, l’équipe d’An­toine Ri­gau­deau a vu tout ce qui lui manque en­core (adresse, re­bond, dé­fense…) pour es­pé­rer autre chose.

Mal­gré un ul­time quart-temps plus convain­cant, Di­jon a don­né une bonne et grosse le­çon (75-89) à une for­ma­tion trop li­mi­tée et qui vient de perdre son 8e match sur onze. A ce rythme, Pa­ris-Le­val­lois ne sauvera même pas sa place. An­toine Ri­gau­deau a du bou­lot. « Nous n’avons pas mon­tré la vo­lon­té d’al­ler cher­cher ce match. Com­ment ga­gner un match quand on en­caisse 89 points à do­mi­cile ? » s’in­ter­roge l’en­traî­neur. (15-25, 15-17, 23-31, 22-16) Pa­ris-Le­val­lois : Jones (20), Oniangue (12), Young (18), Ndoye (3), Lang­ford, (2) Daw­son (11), Sane (9). Ri­gau­deau

(Presse Sports/Pierre Lahalle.)

La jeune et pro­met­teuse Fran­çaise Myr­tille Georges dé­fen­dra les cou­leurs du TCBB.

(Icon Sport/An­dré Fer­rei­ra)

Pa­ris, stade Cou­ber­tin, Hier. Louis La­bey­rie et Pa­ris-Le­val­lois sont pas­sés au tra­vers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.