La kev­ma­nia… et quelques cri­tiques

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES -

SON DER­NIER one-man-show, « Voi­là voi­là » com­men­çait comme ce­lui d’une rock star. Une vi­déo géante mon­trait des images de la tour­née pré­cé­dente : les salles bon­dées, les fans hur­lant et Kev Adams si­gnant des au­to­graphes à tour de bras. Les shows de l’hu­mo­riste res­semblent à des grand-messes, où les spec­ta­teurs viennent au­tant pour rire que pour voir leur idole en chair et en os. « Il est drôle, il est simple et puis, il est beau », se pâ­maient Sa­rah et Au­drey, 15 ans, croi­sées lors d’une date à Villeparisis (Seine-et-Marne).

Lors des avant-pre­mières des « Nou­velles Aven­tures d’Ala­din » cet au­tomne, Kev a dé­clen­ché les mêmes scènes d’hys­té­rie. « Il a une re­la­tion au pu­blic in­croyable, ra­conte Da­niel Tordjman, pro­duc­teur du film. Il a le pou­voir de rendre les gens heu­reux. Et il res­pecte beau­coup les fans parce qu’avant d’être cé­lèbre, il était lui-même fan d’ac­teurs ou de co­miques, donc il sait exac­te­ment ce que res­sentent les ga­mins. »

(LP/Oli­vier Aran­del.)

Kev Adams ac­corde beau­coup d’im­por­tance à sa re­la­tion avec ses fans. A chaque sor­tie pu­blique, il af­fole des hordes ados qui en sont dingues.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.