Ap­pro­pria­tion de la mos­quée par l’Al­gé­rie : Bou­ba­keur dé­ment

Le Parisien (Paris) - - PARIS - JU­LIEN DUFFÉ

n Da­lil Bou­ba­keur, rec­teur de la Grande mos­quée de Pa­ris (GMP), dé­ment que l’Al­gé­rie ait en­ga­gé une pro­cé­dure d’ap­pro­pria­tion du lieu de culte, fi­nan­cé à hau­teur de 2 M€ par an par ce pays. Pour­tant, se­lon la presse al­gé­rienne, le mi­nistre des Af­faires re­li­gieuses, Mo­ha­med Aïs­sa, a dé­cla­ré de­vant la com­mis­sion des Af­faires étran­gères de l’As­sem­blée na­tio­nale al­gé­rienne : « Les pro­cé­dures vi­sant à faire de la mos­quée de Pa­ris une pro­prié­té de l’Etat al­gé­rien ont été en­ta­mées of­fi­ciel­le­ment par le biais de l’am­bas­sade d’Al­gé­rie à Pa­ris. » Se­lon lui, la dé­marche s’ap­puie sur une loi fran­çaise sti­pu­lant qu’« un pays étran­ger qui fi­nance une as­so­cia­tion de droit fran­çais peut, pas­sés quinze ans, pré­tendre à la pro­prié­té de cette en­ti­té, ce qui est le cas pour la Grande mos­quée ». CERTES, il n’a pas réus­si à éclip­ser la ve­nue de Leo­nar­do DiCa­prio mais avec sa coiffe de plumes et ses ta­touages noirs qui lui barrent les joues, Félix San­ti, un re­pré­sen­tant de la tri­bu ama­zo­nienne des kich­was de Sa­raya­ku, en Equa­teur, s’est taillé un beau suc­cès au Som­met des élus lo­caux pour le cli­mat, or­ga­ni­sé hier à l’Hô­tel de Ville (IVe).

L’évé­ne­ment, or­ga­ni­sé en marge de la COP21 par la maire (PS), Anne Hi­dal­go, et Mi­chael Bloom­berg, en­voyé spé­cial des Na­tions unies, a réuni des cen­taines d’édiles re­pré­sen­tant 600 mil­lions d’ha­bi­tants. Mais aux cô­tés des re­pré­sen­tants de mé­ga­poles (Rio, Los An­geles, Séoul, Is­tan­bul, Ma­drid…), les pe­tits maires ont aus­si don­né de la voix. « La fo­rêt ama­zo­nienne est le pou­moun du monde, donc nous lut­tons pour vous tous », a lan­cé à la tri­bune Fe­lix San­ti, dont la tri­bu de 1 200 ha­bi­tants est de­puis des an­nées me­na­cée par des com­pa­gnies pé­tro­lières.

« Ils ont te­nu à ve­nir ici, mal­gré la peur des at­ten­tats, confie Co­rinne Ar­nould, une mi­li­tante as­so­cia­tive qui les ac­com­pagne. En pré­ser­vant ce qu’ils ap­pellent la fo­rêt vi­vante, eux aus­si par­ti­cipent à la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique. »

Re­prendre es­poir

Sous les ors et les lustres des sa­lons de l’Hô­tel de Ville, Yo­ro Mbal­lo, maire de Nia­gha, une ville de 13 000 ha­bi­tants si­tuée en Ca­sa­mance, au sud du Sénégal, semble un peu dé­bous­so­lé. « Je suis dans un autre monde mais ra­vi de voir que je ne suis pas ou­blié, sou­rit-il. Ma ré­gion est frap­pée par l’en­sa­ble­ment des sols et la sa­li­ni­sa­tion de l’eau : il faut agir. »

Même sen­ti­ment d’ur­gence chez Fa­di­ma­tou Dad­da Aliou, la maire de Mayo Dar­lé, au Ca­me­roun. « La sai­son sèche ar­rive de plus en plus tôt, la sai­son hu­mide de plus en plus tard », souffle-t-elle. Pour Mat­thew Ap­pel­baum, maire de Boul­der, aux Etats-Unis, « les villes doivent re­prendre la main car les gou­ver­ne­ments ne suivent pas tou­jours. Et il n’y a pas une mi­nute à perdre ».

(LP/J.D.)

Hô­tel de Ville (IVe), hier. Les In­diens du peuple kich­wa de Sa­raya­ku, re­pré­sen­tés par leur pré­sident Fe­lix San­ti ( à g.), ont ex­pli­qué leur lutte pour pré­ser­ver la fo­rêt ama­zo­nienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.