Kev Adams, le bon gé­nie du ci­né­ma fran­çais

Avec « Ala­din », il est l’ac­teur fran­çais le plus vu cette an­née. L’hu­mo­riste de 24 ans, porte-pa­role d’une gé­né­ra­tion, en­tend bien s’ins­crire dans la du­rée.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - CA­THE­RINE BALLE ET ALAIN GRAS­SET

C’EST LA LO­CO­MO­TIVE du ci­né­ma fran­çais en 2015. Avec « les Nou­velles Aven­tures d’Ala­din », sor­ti le 14 oc­tobre, Kev Adams a at­ti­ré plus de 4,3 mil­lions de spec­ta­teurs en salles. La co­mé­die de­vient le film fran­çais le plus vu de l’an­née, de­vant « les Profs 2 », ses 3,4 mil­lions d’en­trées et… sa tête d’af­fiche, Kev Adams. Le co­mé­dien de 24 ans, qui avait dé­jà car­ton­né sur grand écran avec « les Profs » et « Fis­ton », entre dans le cercle très fer­mé des ac­teurs et hu­mo­ristes ban­cables : au­tre­ment dit, les producteurs peuvent fi­nan­cer un pro­jet uni­que­ment sur son nom.

« Au­jourd’hui, Kev Adams est à la fois dans le top 3 des co­miques les plus puis­sants sur scène, avec Flo­rence Fo­res­ti et Gad El­ma­leh, et dans le top 3 des ac­teurs de ci­né­ma les plus po­pu­laires, avec Omar Sy et Jean Du­jar­din », es­time Da­niel Tordjman, pro­duc­teur des « Nou­velles Aven­tures d’Ala­din ». Car il n’y a pas que sur grand écran que Kev Adams — qui tou­che­ra 1 M€ pour « Ala­din » — car­tonne. Son suc­cès a com­men­cé sur scène à 17 ans, quand il a créé un spec­tacle co­mique sur le quo­ti­dien des ados in­ti­tu­lé « The Young Man Show ». « Il est de­ve­nu le porte-pa­role d’une gé­né­ra­tion qui n’en avait pas », note Re­né Chiche, au­teur d’une bio­gra­phie du co­mé­dien*.

Kev Adams ne porte au­cune re­ven­di­ca­tion po­li­tique, si ce n’est le droit de por­ter des jeans qui tombent au mi­lieu des fesses et de traî­ner sur Fa­ce­book. Après un autre one-man­show (« Voi­là voi­là ») et des tour­nées à gui­chets fer­més en France et à l’étran­ger, il vient d’an­non­cer une sé­rie de 32 spec­tacles avec Gad El­ma­leh l’au­tomne pro­chain… Dont pas moins de cinq Ber­cy. Sur tous les fronts, le jeune homme a aus­si in­ves­ti la té­lé : il a fait les belles heures de France 2 avec le concours d’hu­mo­ristes « On n’de­mande qu’à en rire », puis de M 6 et W 9 avec sa sé­rie « So­da ». Et puisque rien ne l’ar­rête, dans « les Nou­velles Aven­tures d’Ala­din », il chante avec le rap­peur Black M un mor­ceau qui fait un ta­bac dans les cours de ré­créa­tion.

Star des ré­seaux so­ciaux, Kev Adams a été sa­cré per­son­na­li­té pré­fé­rée des 7-14 ans**. Le scé­na­rio d’« Alad’2 », suite des « Nou­velles Aven­tures… », est dé­jà en cours d’écri­ture. Et Da­niel Tordjman rêve d’une tri­lo­gie. D’où vient Kev Adams, qui est-il vrai­ment et com­ment ex­pli­quer son suc­cès ? En­quête. * « Kev Adams, les se­crets d’une LOL star », Ed. du Mo­ment, 168 p., 17,95 €. ** Se­lon un son­dage pa­ru dans « le Jour­nal de Mi­ckey » en mars 2015.

« Il est de­ve­nu le por­te­pa­role d’une gé­né­ra­tion» Re­né Chiche

L’an­née 2015 a été riche en réus­sites pour le co­mé­dien Kev Adams : ses films, comme «les Nou­velles aven­tures d’Ala­din», font des car­tons, les places de ses spec­tacles s’ar­rachent. Une belle ré­com­pense pour ce bos­seur qui ne compte pas s’ar­rê­ter en si bon che­min.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.