Les Fran­çais fa­vo­rables… mais pour les autres !

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - O.B.

L’OU­VER­TURE des ma­ga­sins le di­manche, oui. Mais le tra­vail du di­manche, très peu pour moi. Tel est l’en­sei­gne­ment de notre en­quête Odoxa se­lon la­quelle une ma­jo­ri­té de Fran­çais, qu’ils soient de droite (78 % pour) ou de gauche (59 % pour), est fa­vo­rable à l’ou­ver­ture des com­merces le sep­tième jour de la se­maine (5 points de plus qu’en mai). Non pas qu’ils y voient l’oc­ca­sion de cou­rir les bou­tiques ce jour-là. C’est plu­tôt per­çu comme une bonne nou­velle pour l’éco­no­mie même si ça ne se tra­dui­ra pas for­cé­ment par des em­bauches.

De là à ac­cep­ter de tra­vailler le di­manche, il y a un pas qu’une ma­jo­ri­té des son­dés n’est pas prête à fran­chir. 53 % des son­dés consi­dèrent en ef­fet leur di­manche comme un jour de re­pos sa­cré. Hors de ques­tion de tra­vailler ce jour-là. 53 %, c’est un score qua­si iden­tique à ce­lui ob­ser­vé en oc­tobre 2013. Conclu­sion : au­tant, d’un point de vue gé­né­ral, l’ou­ver­ture des ma­ga­sins le di­manche ap­pa­raît comme pro­fi­table, au­tant, pour soi, elle re­pré­sente une ré­gres­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.