NPour

Le jeu ris­qué de la gauche ra­di­cale

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - PH.M.

le Front de gauche et les éco­lo­gistes d’EELV, le cru 2015 des ré­gio­nales pour­rait bien se ré­vé­ler par­ti­cu­liè­re­ment acide. La gauche ra­di­cale, unie ou en ordre dis­per­sé, avait es­pé­ré ca­pi­ta­li­ser sur l’ef­fon­dre­ment du PS. Mais les son­dages montrent que même si les so­cia­listes pre­naient une grosse claque, la gauche de la gauche n’en pro­fi­te­rait nul­le­ment. Elle ne de­vrait pas­ser la barre des 10 % né­ces­saires pour pou­voir se main­te­nir au se­cond tour dans au­cune ré­gion mé­tro­po­li­taine, à l’ex­cep­tion éven­tuel­le­ment de Mi­diPy­ré­nées - Lan­gue­doc-Rous­sillon où la liste EELV-FG de Gé­rard Ones­ta est poin­tée à 1 1 %. In­ca­pable de s’im­po­ser une stra­té­gie com­mune (cou­rir sous ses propres cou­leurs ou en alliance avec le FG), EELV risque d’être sé­vè­re­ment sanc­tion­née par les élec­teurs. D’au­tant qu’en ayant re­fu­sé de s’al­lier avec le PS dans les ré­gions me­na­cées par le FN, les éco­lo­gistes por­te­ront une lourde res­pon­sa­bi­li­té en cas de vic­toire du par­ti d’ex­trême droite. Le re­proche vau­dra aus­si pour le Front de gauche de Pierre Laurent et JeanLuc Mé­len­chon. Mais l’heure des comptes n’a pas en­core son­né. « Le pire se­rait qu’ils ne fassent pas les 5 % leur per­met­tant de fu­sion­ner avec nous au se­cond tour car nous avons be­soin de ces quelques points », com­mente, in­quiet, un poids lourd du PS.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.